L’infirmière Marie-Christine Lanoue a finalement eu des offres d’emploi du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.
L’infirmière Marie-Christine Lanoue a finalement eu des offres d’emploi du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Le CIUSSS offre trois postes à l’infirmière disqualifiée par son poids

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Marie-Christine Lanoue était fatiguée mardi après-midi. Quand elle a publié son cri du cœur sur les réseaux sociaux lundi après-midi, elle espérait toucher d’autres personnes. Mais elle n’espérait pas que son message ait autant d’échos.

« Il n’y a pas beaucoup de gens qui osent dénoncer, qui osent en parler, parce que c’est difficile », dit-elle d’une voix douce au bout du fil.

Rappelons l’histoire. Cette infirmière voulait revenir au travail après une pause à la suite de sa quatrième grossesse. Après le processus d’entrevue, sa candidature a été retenue au CIUSSS de l’Estrie-CHUS à la condition que son questionnaire médical soit approuvé. Or son indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 40. Même si elle est en bonne santé, cela la disqualifie pour venir prêter main-forte dans le réseau de la santé.

À LIRE AUSSI :

LA CHRONIQUE DE MICKAËL BERGERON: Le même respect, peu importe le corps

En surpoids, pas d’emploi: «c’est révoltant»

Discrimination à l’emploi : portez plainte suggère un avocat

Quand elle a appris la nouvelle, Marie-Christine Lanoue était outrée.

Cette passionnée de la périnatalité fait du bénévolat et est marraine d’allaitement. « Le CIUSSS va avoir un centre mère-enfant. Il veut devenir une organisation Ami des bébés. J’ai pensé que j’avais quelque chose à apporter dans l’organisation. Mais il semble que non », s’attriste-t-elle.


« J’ai coupé ça court. J’avais besoin de réfléchir. »
Marie-Christine Lanoue

Lundi sur l’heure du souper, la vidéo de Mme Lanoue a été portée à l’attention de la direction du CIUSSS de l'Estrie-CHUS par La Tribune.

« On m’a appelée dès lundi soir pour me parler. J’ai coupé ça court. J’avais besoin de réfléchir. On m’a dit qu’on me rappellerait mardi », indique-t-elle.

L’appel est venu en fin d’après-midi mardi. On lui a offert trois postes, notamment en Santé publique, qui affiche présentement un retard dans ses enquêtes.

Mme Lanoue pourra donc aller travailler au CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Mais acceptera-t-elle cet emploi de la deuxième offre?

« Je ne sais pas. J’ai un gros malaise. Il y a matière à réflexion », dit-elle.

Sa conversation de mardi après-midi lui a toutefois fait du bien. « J'ai eu une conversation enrichissante en lien avec le manquement, ou les procédures mises en place pour éviter de reproduire une telle situation », dit-elle.

Mais n’empêche que… « Sans ma vidéo, jamais le CIUSSS n’aurait révisé mon dossier. Même si on m’offre un emploi finalement, ça n’efface pas la discrimination qu’il y a eu à mon endroit et à l’endroit de toutes celles et de tous ceux qui se sont fait refuser un poste à cause de leur poids », dit-elle.

« Je suis bien décidée à porter plainte à la Commission des droits de la personne du Québec. Je veux aller jusqu’au bout », dit-elle.