La Tribune
Des employés du CIUSSS de l’Estrie déplorent que des abolitions de poste aient eu lieu et que les employés malades ne soient pas remplacés, en réaction au déficit annoncé de 23 M$.
Des employés du CIUSSS de l’Estrie déplorent que des abolitions de poste aient eu lieu et que les employés malades ne soient pas remplacés, en réaction au déficit annoncé de 23 M$.

Le CIUSSS nie avoir coupé des postes

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Des gestionnaires auraient reçu comme mot d’ordre de ne pas remplacer le personnel clinique lors des absences ponctuelles et de couper des postes quand des occasions se présentent, dans le but de cesser de creuser le déficit annoncé de l’ordre de 23 M$ au terme de l’année financière qui se terminera le 31 mars. C’est ce qui circule selon de nombreux employés du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Or, c’est faux, rétorque la direction du CIUSSS. « Aucune consigne de ce genre n’a été émise aux gestionnaires », assure Marie-France Thibeault du service des communications du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.