La direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS demande aux visiteurs de respecter les consignes en vigueur dans les différentes installations et de faire preuve de courtoisie envers son personnel après qu’un certain nombre de visiteurs aient pris à partie des employés chargés de faire respecter les règles.
La direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS demande aux visiteurs de respecter les consignes en vigueur dans les différentes installations et de faire preuve de courtoisie envers son personnel après qu’un certain nombre de visiteurs aient pris à partie des employés chargés de faire respecter les règles.

Le CIUSSS en appelle au respect des consignes sanitaires

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Un petit nombre de visiteurs émotifs ont pris à partie des employés du CIUSSS de l’Estrie-CHUS chargés de faire respecter les consignes de sécurité à l’entrée des hôpitaux et des centres d’hébergement et de soins de longue durée au cours des dernières semaines.

« Nous souhaitons sensibiliser la population à l’importance de respecter les différentes consignes pour les visiteurs dans les CHSLD et les hôpitaux. Ces consignes de prévention de la COVID-19 correspondent aux orientations du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).  C’est également une question de civilité envers un personnel dévoué. Ce ne sont pas nos employés qui ont dicté les règles. Ils sont là pour les faire appliquer, tout simplement », soutient la porte-parole du CIUSSS de l’Estrie-CHUS Annie-Andrée Émond.

Mme Émond comprend que certaines règles compliquent la vie des personnes qui effectuent des visites à leurs proches hospitalisés ou hébergés. Elle comprend aussi que de nombreux visiteurs vivent des moments émotifs et angoissants lorsqu’ils rendent visite à un proche malade.

« On sait que ce sont des situations très émotives. On sait que les gens voudraient être au chevet de leur proche, tous ensemble, pour les soutenir. Nous sommes empathiques…  Mais il y a des règles à respecter pour le bien de tous, et nous avons le devoir de les faire respecter », mentionne Annie-Andrée Émond.

Si les règles ne sont pas respectées, « nous devrons demander aux gens de quitter l’établissement », souligne la porte-parole.

Deux des règles posent particulièrement problème : le port du masque dans certaines situations et le nombre de visiteurs permis au chevet des personnes hospitalisées ou hébergées.

« On sait que ce n’est pas toujours facile de porter un masque de procédure quand on visite un proche, on le comprend très bien, mais c’est la règle… Même chose pour les familles qui voudraient être plusieurs à la fois au chevet de leur proche... Mais nous faisons quand même des exceptions, notamment pour les soins de fin de vie », ajoute Mme Émond.

« Nous faisons cette sortie publique aujourd’hui pour soutenir nos employés en première ligne qui vivent des moments difficiles. Nous ne voulons pas et nous n’allons pas empêcher les visites dans nos installations parce qu’on sait combien elles font du bien à nos usagers hospitalisés ou hébergés, mais il y a des règles qui ont été dictées par le MSSS et nous devons les faire respecter », ajoute-t-elle.

Plusieurs règles à respecter

Pendant près de quatre mois, les visites ont été pratiquement interdites dans tous les secteurs d’activités du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Depuis le début juillet, les visites sont de nouveau permises, mais avec plusieurs restrictions.

Rappelons donc les règles.

En règle générale en CHSLD et à l’hôpital, le port obligatoire d’un masque de procédure ou couvre-visage durant toute la visite est obligatoire, de même que le lavage des mains en entrant et en sortant, la distanciation physique de deux mètres, la circulation  à droite dans les corridors et les escaliers, marcher une personne derrière l’autre, privilégier les escaliers lorsque possible, suivre l’étiquette respiratoire (tousser ou éternuer dans le coude, jeter le mouchoir tout de suite après l’avoir utilisé et se laver les mains immédiatement), tout comme la courtoisie envers le personnel et les autres visiteurs et respect des heures de visite.

Des règles additionnelles sont en vigueur dans les CHSLD : un maximum de deux visiteurs d’une même famille à la fois, port d’un masque de procédure parce que le couvre-visage n’est pas admis en CHSLD, inscription au registre de visite à l'arrivée et au départ, circulation limitée le plus possible à la chambre d’un seul résident, échange d’objets le plus limité possible.

Quant aux règles additionnelles dans les hôpitaux, les voici : un seul visiteur à la fois par patient et maximum de quatre personnes différentes par jour. Si deux visiteurs se présentent en même temps, l’un d’eux doit attendre son tour à l’extérieur de l’hôpital. Dans les chambres à plusieurs lits, des modulations sont possibles pour les visiteurs pour respecter la distanciation physique (un seul visiteur à la fois dans la chambre, par exemple).

Il y a aussi des restrictions dans ces secteurs : urgence, cancérologie, soins intensifs, obstétrique, pédiatrie, néonatologie, imagerie médicale (pour échographie obstétricale). Il faut vérifier avec l’unité avant de s’y rendre.