Emmanuel Breton, représentant national de l’APTS en Estrie : « C’était in extremis; nous étions à quelques jours de la date limite pour remettre nos offres finales à la médiatrice. »

Le CIUSSS de l’Estrie s’entend avec son dernier syndicat

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS est parvenu à une entente de principe avec son quatrième et dernier syndicat, l’APTS-Estrie (Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux). Cette organisation syndicale représente environ 3800 techniciens et professionnels de la santé et des services sociaux.

« La route a été longue et difficile pour en arriver à ce résultat. Tous nos efforts auront permis d’obtenir une bonne entente, à la hauteur des mandats donnés par nos membres. Nous sommes satisfaits des acquis conservés et des gains réalisés », souligne Yvan Cloutier, président de l’APTS-Estrie.

L’APTS-Estrie ne cache pas que le processus de négociations et de médiation a été long, difficile et extrêmement exigeant pour l’équipe de négociations.

Il y a eu près de 70 rencontres de négociations, dont une quinzaine en présence d’une médiatrice. L’entente finale est survenue mercredi soir. « C’était in extremis; nous étions à quelques jours de la date limite pour remettre nos offres finales à la médiatrice », explique Emmanuel Breton, représentant national de l’APTS en Estrie.

L’APTS souhaitait à tout prix éviter l’arbitrage. L’espoir d’en arriver à une entente sur l’ensemble des 26 matières a semblé perdu à quelques reprises dans le processus.

« En évitant l’arbitrage, nous avons écarté le pire des scénarios : des conditions imposées auraient lourdement hypothéqué le climat de travail entre les deux parties et c’est une situation qu’il fallait éviter à tout prix. Au lieu de ça, nous avons désormais une vision commune et à long terme de nos relations de travail, sur laquelle nous pouvons envisager de nouveaux rapports », ajoute-t-il.

Contrairement à ce qui s’est fait dans le cadre des ententes avec les trois autres syndicats, il n’y a pas eu de conférence de presse commune pour annoncer la nouvelle vendredi mais plutôt l’envoi de deux communiqués de presse.

« Nous sommes heureux de l’entente, mais pour nous, là, c’est fini, nous ressentons simplement le besoin de passer à l’étape suivante », ajoute M. Breton.

Du côté du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, on se réjouit évidemment de cette entente de principe. « Négocier, c’est un exercice qui demande une très grande adaptabilité et du respect des deux parties. Nous avons réussi, avec notre partenaire syndical et le soutien d’une médiatrice, à trouver des voies de passage afin d’offrir des conditions de travail très intéressantes aux salariés tout en maintenant une accessibilité et une continuité des soins et des services à la population », précise Josée Paquette, directrice des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Quatrième entente

Rappelons que les 18 000 employés du CIUSSS de l’Estrie sont représentés par quatre syndicats. Après la fusion de l’ancienne Agence de la santé et des services sociaux et des 14 ex-établissements de santé et de services sociaux, les employés étaient gouvernés par 56 conventions collectives. Après une période de maraudage d’une ampleur sans précédent, quatre grands syndicats ont été formés le 10 mars 2017 et avaient le mandat de conclure des conventions collectives locales avant le 30 septembre 2018.

Ainsi, le CIUSSS a signé sa première entente le 24 septembre dernier avec son personnel en soins infirmiers et cardio-respiratoires (catégorie 1), représenté par la FIQ-SPSCE (Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec —

syndicat des professionnels en soins des Cantons-de-l’Est).

Début octobre, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a aussi trouvé une entente avec son personnel de bureau, ses techniciens et ses professionnels de l’administration (catégorie 3), représentés par la CSN.

Le 1er février dernier, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a finalement conclu une entente de principe avec le SCFP 4475, le syndicat qui représente environ 5000 employés des services paratechniques, des services auxiliaires et de métiers (catégorie 2), dont environ la moitié sont des préposés aux bénéficiaires. Les employés de la catégorie 2 du CIUSSS de l’Estrie-CHUS ont d’ailleurs voté à 89 % en faveur des nouvelles dispositions locales de leur convention collective. Le résultat a été rendu public plus tôt cette semaine.