Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS recherche de 50 personnes pour une formation comme préposés aux bénéficiaires dans ses CHSLD.
Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS recherche de 50 personnes pour une formation comme préposés aux bénéficiaires dans ses CHSLD.

Le CIUSSS de l’Estrie cherche 50 futurs préposés aux bénéficiaires

Jacynthe Nadeau
Jacynthe Nadeau
La Tribune
Article réservé aux abonnés
SHERBROOKE — Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS est à la recherche d’une cinquantaine de personnes prêtes à suivre une formation accélérée pour œuvrer comme préposés aux bénéficiaires dans ses CHSLD.

Près de 50 bourses d’études de 9210 $ (760 $/semaine) sont encore disponibles, sur une possibilité de 100, pour cette troisième cohorte d’une formation de trois mois qui doit débuter à la mi-février. 

À la fin de cette formation, un emploi à long terme attendra les nouveaux PAB dans un des 26 CHSLD de l’Estrie, indique le CIUSSS de l’Estrie-CHUS dans un communiqué. 

« Pour répondre aux conditions de la bourse, ajoute-t-on, vous devez prendre l’engagement de travailler à temps complet à titre de préposé aux bénéficiaires (PAB) pour notre établissement pendant au moins un an. »

Rappelons qu’en juin dernier, devant la situation difficile vécue dans les CHSLD, le gouvernement Legault a mis en place ce nouveau programme de formation accélérée avec l’objectif de recruter quelque 10 000 candidats au Québec.

En Estrie, près de 500 bourses d’études ont déjà été offertes à deux cohortes d’étudiants en juin et en octobre. Quelque 342 préposés aux bénéficiaires sont maintenant intégrés dans les établissements du CIUSSS de l’Estrie – CHUS et 98 autres devraient terminer leur formation dans deux semaines.

L’appel de candidatures pour la troisième cohorte d’étudiants a commencé avant les Fêtes et à trois jours des entrevues de sélection, il restait encore 50 places à combler lundi.

«Pas le meilleur moment»

Est-ce dire qu’il y a moins de gens intéressés? La chef de service Soutien au développement des personnes et de l’organisation à la Direction des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques au CIUSSS de l’Estrie-CHUS, Marilène Lessard, estime plutôt que l’appel est un peu passé inaperçu jusqu’ici. 

« Le Ministère nous a offert juste avant les Fêtes la possibilité de démarrer cette nouvelle cohorte et nous avons souhaité procéder rapidement en travaillant de concert avec nos centres de formation professionnelle, explique-t-elle. Peut-être que ce n’était pas le meilleur moment pour faire cette annonce. »  

En plus de respecter les échéances fixées par Québec, la formation entreprise à la mi-février amènera dans les CHSLD de l’Estrie une centaine de nouveaux PAB à temps plein à temps pour la période estivale.

« Avec cette centaine de préposés supplémentaires qu’on aurait au mois de mai, ça nous permet de répondre assez efficacement aux besoins de main-d’œuvre qu’on a pour nos CHSLD », souligne Mme Lessard en précisant que ce programme de formation accélérée s’ajoute aux programmes réguliers (de neuf mois) des centres de formation professionnelle pour devenir préposés aux bénéficiaires (PAB) ou auxiliaires aux services de santé et sociaux (ASSS).

« Il y a quand même un certain roulement au niveau de nos préposés et comme dans tous les types d’emplois. Il faut prévoir le renouvellement de notre main-d’œuvre, entre autres pour remplacer les départs à la retraite. Mais ces cohortes ont permis de répondre plus rapidement à une bonne partie de nos besoins [en CHSLD]. »

Au bout de leur formation accélérée, les PAB ont droit aux mêmes conditions de travail et sont représentés par le même syndicat que leurs confrères. Le salaire d’entrée est 20,55 $/heure et peut atteindre 26, $/heure selon les échelons salariaux et les différentes primes en vigueur.

Les gens ont jusqu’à mercredi pour s’inscrire à santeestrie.qc.ca/carrieres. Les entrevues pour évaluer le savoir-être des candidats auront lieu jeudi et vendredi

La formation sera offerte dans quatre centres de formation professionnelle de la région, soit le Centre 24-Juin (Sherbrooke, Magog et Windsor), le Centre de formation professionnelle de Coaticook-CRIFA, le Centre régional intégré de formation de Granby et en anglais au Lennoxville Vocational Training Centre.

Abandon et intégration

L’intégration des préposés aux bénéficiaires issus des programmes de formation accélérée a fait couler beaucoup d’encre dans d’autres régions du Québec. 

Certains ont abandonné après avoir été victimes de gestes d’intimidation par le personnel en place ou parce qu’ils ne touchaient pas le salaire de 26 $/h « promis » par le gouvernement Legault. 

Si on a pu sentir des irritants semblables en Estrie à l’entrée en poste de la première cohorte, ça s’est beaucoup estompé, assure le conseiller syndical au SCFP Éric Bergeron. « À ma connaissance ça va mieux que ça allait au départ. » 

Selon Marilène Lessard, c’est peut-être parce que le CIUSSS de l’Estrie-CHUS avait déjà mis en place, depuis 2018, des programmes de travail-études où les PAB déjà en poste deviennent des mentors pour ceux en formation. 

« De notre côté, on tente de stabiliser [les nouveaux PAB] dans les mêmes équipes pendant leur période de probation. C’est peut-être ce qui explique que chez nous on a des bons commentaires sur l’intégration des étudiants », assure-t-elle. 

Dans les faits, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS rapporte que 409 étudiants se sont inscrits pour la première cohorte. À la fin du programme en septembre dernier, ils n’étaient plus que 363 et aujourd’hui ils sont 342 en emploi.

Le bilan détaillé fait état de 51 abandons volontaires, six désistements, quatre remerciements durant le programme, trois démissions après embauche et trois congédiements.

Les candidats qui ne répondent volontairement pas à leur engagement ou qui échouent la formation ont dû rembourser la bourse, précise aussi le service des communications du CIUSSS.