Le cinq cents, une pièce obsolète

Alors que l'élimination graduelle du sou noir doit s'amorcer dans un mois, certains appellent déjà à abandonner aussi la pièce de cinq cents.
Un ancien économiste de la Banque du Canada affirme désormais que la pièce de cinq cents est également obsolète et estime qu'elle devrait être la prochaine à disparaître de la vie économique.
Jean-Pierre Aubry, un retraité ayant oeuvré pendant 30 ans à la Banque du Canada, fut l'un des plus importants défenseurs de l'abandon de la pièce d'un cent.
Dans des documents produits pour le groupe Desjardins au cours des dernières années, M. Aubry a utilisé des modèles économiques pour faire valoir que le sou noir aurait en fait dû être éliminé vers l'année 1982.
Texte complet dans La Tribune de jeudi.
Abonnement à la version électronique: