La Tribune
Dans son rapport étoffé de 26 pages, le Protecteur du citoyen rapporte que certains soins aux résidents sont retardés ou carrément annulés en cas de manque de personnel.
Dans son rapport étoffé de 26 pages, le Protecteur du citoyen rapporte que certains soins aux résidents sont retardés ou carrément annulés en cas de manque de personnel.

Le CHSLD Argyll reçoit un rapport accablant du Protecteur du citoyen

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Des aînés qui prennent un bain aux trois semaines, des patients incorrectement retournés dans leur lit pour éviter les plaies de pression, des résidents confinés dans leur chambre faute de personnel pour les déplacer, une surveillance parfois inadéquate, du personnel qu’il faut chercher pendant plusieurs minutes quand un incident survient sur un étage : le Protecteur du citoyen a produit vendredi un rapport accablant sur la situation au CHSLD Argyll, à Sherbrooke.