La Tribune
Les élèves du CEP Adjo Gnininfou, Frédérick Lapierre et Adakou Sativi pourraient bénéficier de la création d’une boutique multiculturelle qui favoriserait leur insertion sociale et professionnelle. En attendant, ils font des apprentissages en gérant la friperie du CEP, ouverte pour un mois, qui dessert uniquement la clientèle du CEP.
Les élèves du CEP Adjo Gnininfou, Frédérick Lapierre et Adakou Sativi pourraient bénéficier de la création d’une boutique multiculturelle qui favoriserait leur insertion sociale et professionnelle. En attendant, ils font des apprentissages en gérant la friperie du CEP, ouverte pour un mois, qui dessert uniquement la clientèle du CEP.

Le CEP propose une boutique pour favoriser l’insertion sociale

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
Le Centre d’éducation populaire (CEP) de l’Estrie souhaite ouvrir une boutique multiculturelle afin de favoriser l’insertion sociale et professionnelle de sa clientèle qui se compose d’adultes réfugiés peu scolarisés et de Québécois d’origine qui éprouvent de grandes difficultés en littératie. Pour réaliser ce projet, intitulé Le tour du monde en 180 produits, l’organisme a posé sa candidature au concours pancanadien Aviva. La population a jusqu’au 19 octobre pour voter pour le projet de développement communautaire du CEP qui, s’il récolte assez de votes et qu’il attire ensuite l’attention du jury, obtiendra un financement de 80 000 $ pour mener à bien cette initiative.