C’est ce plan qui devrait être déposé à la Ville de Sherbrooke pour démontrer qu’il est possible, selon les commerçants du Centre Sherbrooke, de maintenir une voie de virage à gauche vers le Centre Sherbrooke.
C’est ce plan qui devrait être déposé à la Ville de Sherbrooke pour démontrer qu’il est possible, selon les commerçants du Centre Sherbrooke, de maintenir une voie de virage à gauche vers le Centre Sherbrooke.

Le Centre Sherbrooke dépose une proposition pour la rue Galt

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Le réaménagement de la rue Galt Ouest sans compromettre les accès au Centre Sherbrooke serait possible, si on en croit une proposition qui doit être déposée par les propriétaires du centre commercial jeudi. La confiance des commerçants semble toutefois s’éroder envers les fonctionnaires de la Ville, selon un courriel envoyé par la gestionnaire du Centre Sherbrooke à ses locataires et dont La Tribune a obtenu une copie.

Rappelons qu’à la suite d’une rencontre d’information tenue en août, la Ville de Sherbrooke et les commerçants s’étaient entendus pour mettre sur pied un comité qui étudierait la configuration de la rue Galt Ouest. L’enjeu principal: l’aménagement ou non d’un terre-plein central qui réduirait les mouvements des automobilistes.

Dans un courriel signé par la directrice principale de Gestion Sandalwood, Marie-Josée Marcoux, on mentionne qu’un plan doit être déposé à la Ville, un plan qui, selon les experts de la firme EXP, permettrait d’aménager la rue pour maintenir un accès sécuritaire à l’entrée du stationnement tout en permettant l’aménagement d’une piste cyclable en bordure de rue. 

« Cela est une bonne nouvelle en soi et nous sommes heureux du résultat », écrit Mme Marcoux.

La directrice de Gestion Sandalwood formule toutefois des inquiétudes. Selon elle, le degré de collaboration des fonctionnaires municipaux « a été minimal » et l’accès à une partie de la documentation demandée par EXP n’aurait pas été rendu possible. Elle ajoute qu’un avis d’expropriation a été envoyé par la Ville concernant une partie de l’entrée du stationnement, sur la rue Galt Ouest, alors que le comité de négociation se réunissait. « Enfin, en cours de route, le mandat du comité a été transformé en lieu de suggestion de notre part plutôt qu’en lieu de négociation et de solution commune tel que nous nous étions entendus à l’origine. Ces faits ont amoindri le degré de confiance que j’avais dans ce processus. »

À la Ville de Sherbrooke, on précise avoir fourni à EXP tous les documents demandés appartenant à la Ville. Les documents en cours d’élaboration n’appartenant pas à la Ville n’ont pas pu être fournis. On ajoute que l’avis d’expropriation est une procédure technique habituelle qui est nécessaire pour l’aménagement d’une voie cyclable sur une portion de terrain appartenant au Centre Sherbrooke. Qu’on construise ou non un terre-plein devant l’entrée du centre commercial, cette bande de terrain devra appartenir à la Ville pour les besoins du transport actif.

La Ville ajoute que le comité est un comité de travail, et non un comité décisionnel, dont la mission est de proposer plusieurs scénarios aux élus. Seul le conseil municipal aura l’autorité de prendre une décision dans ce dossier.  

La missive de Marie-Josée Marcoux comporte aussi un engagement du Centre Sherbrooke, si les élus optent pour sa proposition, à mettre à la disposition de la Ville les terrains qui lui appartiennent, à réaménager l’entrée sur la rue Belvédère et à installer à ses frais une station de réparation de vélos. 

Un point de presse est prévu vendredi midi pour présenter la solution élaborée par le Centre Sherbrooke.

Porte-parole de Gestion Sandalwood, Vincent Bergeron a décliné la demande d’entrevue de La Tribune, se limitant à préciser que la proposition de son organisation sera exposée vendredi.