L’arrivée des résidus des Fêtes et le ralentissement dans le traitement à cause du temps froid des dernières semaines ont obligé Récup Estrie à faire des amoncellements autour de ses installations.

Le centre de tri déborde

Le froid polaire des dernières semaines a nui au travail des employés de Récup Estrie. Ceux-ci ont dû prendre plus de pauses pour se réchauffer, ce qui occasionne aujourd’hui un surplus d’entre 800 et 1000 tonnes de matière qui est entreposé derrière la bâtisse.

« Comme les portes sont ouvertes, le froid entre dans le centre, explique la directrice générale de Récup Estrie, Taraneh Sépahsalari. Il faut que les employés prennent au moins 10 minutes par heure pour se réchauffer. Les quarts de travail ont été productifs à environ 50 %, ce qui veut dire que sur un quart de travail de huit heures, les employés en travaillaient quatre. »

Les mouvements étaient nombreux dans le centre de tri, jeudi, alors que les camions ne cessaient d’entrer. Du temps supplémentaire est même prévu afin de reprendre le temps perdu. « On a dû mettre de côté une bonne partie de la collecte qui rentre au centre de tri, dit Mme Sépahsalari. On est en pleine opération actuellement. En général, on finit à 17 h, mais vendredi ce sera à 20 h. On va prendre le dessus », ajoute-t-elle.

Si les problèmes sont nombreux lors des temps froids, ils le sont aussi lorsqu’il neige. « L’hiver est toujours un défi. Chez les citoyens, une partie de l’eau ou de la neige sur les bacs entrent lorsqu’on y dépose des articles. Ça fait coller les feuilles de papier ensemble et ça gèle. Cela rentre dans les équipements et ça occasionne des bris », indique la directrice générale de Récup Estrie.


Taraneh Sépahsalari

C’est prouvé, les citoyens consomment moins en février que dans le temps des Fêtes. Cette baisse d’achalandage aidera aussi Récup Estrie à reprendre le dessus. « En février, la consommation des gens baisse. On baisse de 400 à 500 tonnes durant ce mois. Janvier, c’est un mois où les gens ont consommé beaucoup. Ça affecte ce qui rentre chez nous, donc ça va nous aider à prendre le dessus », estime Mme Sépahsalari, en ajoutant que le service au citoyen n’a jamais été affecté malgré le trop-plein.

Mme Sépahsalari craint le retour des grands froids. En effet, Environnement Canada prévoit des nuits à -24 degrés samedi et dimanche. « On annonce deux jours de froid. Quand les employés vont rentrer, ça va peut-être prendre quelques heures avant que l’équipement démarre. Tout sera complètement congelé », appréhende-t-elle.

Chaque année, Récup Estrie traite plus de 31 000 tonnes de matières de matière recyclable, selon leur site web.