Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le centre de prélèvements Argyll fortement sollicité est un lieu fort prisé par les Sherbrookois qui doivent réaliser des prises de sang, entre autres. La pandémie force le CIUSSS de l’Estrie-CHUS à rivaliser d’imagination pour permettre aux gens de patienter à l'intérieur et non et pas à l’extérieur.
Le centre de prélèvements Argyll fortement sollicité est un lieu fort prisé par les Sherbrookois qui doivent réaliser des prises de sang, entre autres. La pandémie force le CIUSSS de l’Estrie-CHUS à rivaliser d’imagination pour permettre aux gens de patienter à l'intérieur et non et pas à l’extérieur.

Le centre de prélèvements Argyll fortement sollicité

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Des personnes âgées ont fait la file devant le centre de prélèvements Argyll par -7 degrés Celsius, lundi, alors qu’elles avaient un rendez-vous pour effectuer leur prise de sang. Une situation déplorée par deux personnes qui ont contacté La Tribune.

« J’ai été déposée par mon transport adapté presque une demi-heure avant mon rendez-vous; c’était la seule disponibilité. J’ai pu rentrer à l’intérieur plus d’une heure après l’heure prévue de mon rendez-vous », s’attriste la dame âgée qui a contacté La Tribune, précisant que même si elle avait un manteau d’hiver, des mitaines et une tuque, elle avait quand même eu bien froid lors de ces 90 minutes d’attente à l’extérieur.

Il y a maintenant un peu plus de six mois que les prélèvements doivent se faire sur rendez-vous. Avant le mois de juillet dernier, il suffisait de se pointer sur place sur les heures d’ouverture, de prendre un numéro, de s’asseoir dans la salle d’attente et d’attendre son tour.

Il faut aussi savoir que le centre de prélèvements Argyll est un lieu fort prisé pour les prélèvements, principalement, et ce, par une clientèle âgée. Ses plages horaires pour les rendez-vous sont comblées fort rapidement, généralement un mois à l’avance.

« Pour le centre de prélèvements Argyll, des situations se sont produites où un retard s’est créé dans le traitement des rendez-vous du jour pour diverses raisons. La situation à laquelle vous faites référence est prise au sérieux et nous sommes désolés que cette personne ait dû attendre à l’extérieur », indique pour sa part Carole Larose, directrice adjointe - suivi des opérations à la Direction des services multidisciplinaires du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

« Depuis son implantation, le système de prise de rendez-vous fonctionne bien. La pandémie nous amène à modifier les pratiques dans nos installations, entre autres, pour certaines clientèles ambulatoires », indique Mme Larose.

« Dans les dernières semaines, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a mis en place une façon de communiquer les retards possibles et le temps d’attente approximatif à l’horaire des rendez-vous aux usagers qui se présentent. Un mode de fonctionnement pour permettre aux usagers de retourner à leur auto pour attendre au chaud et revenir au bon moment a également été mis sur pied. Aussi, des démarches sont en cours pour recruter davantage de personnel afin de minimiser les retards. Des plages de rendez-vous additionnelles pour améliorer l’accessibilité sont également offertes à mesure que les ressources supplémentaires sont disponibles », précise Carole Larose.

Plusieurs solutions pour Argyll

« En raison de la distanciation physique, il n’est plus possible d’accueillir un nombre important de personnes dans les salles d’attente. Ainsi, l’établissement demande aux gens, pour certains rendez-vous, d’attendre à l’extérieur, dans leur voiture et de se présenter cinq minutes avant l’heure prévue. D’autres lieux d’attente à l’intérieur de certaines installations ont aussi été créés. Les commentaires que nous recevons sont que les usagers apprécient généralement cette façon de faire. Cela réduit le risque de transmission de la COVID-19 et permet de minimiser le nombre de personnes rassemblées au même endroit, au même moment », ajoute-t-elle

« Plusieurs alternatives pour éviter l’attente à l’extérieur ont été mises en place. Pensons par exemple à l’attente à l’auto ou à la cafétéria dans l’installation Argyll. Cependant, l’option de l’attente à la cafétéria a dû être suspendue en raison d’une éclosion (non causée par les activités du centre de prélèvements) qui s’est déclarée dans un secteur de l’Hôpital et centre d’hébergement Argyll. Les équipes sont à pied d’œuvre pour trouver une alternative sécuritaire pour les usagers du centre de prélèvements et les résidents du CHSLD », ajoute-t-elle.