La communauté collégiale du Cégep de Sherbrooke exprimera son soutien aux victimes de l'attentat de Québec, ce jeudi, de même qu'à toute la communauté qui est touchée, lors d'une activité organisée sur l'heure du midi.

Le Cégep exprime son soutien aux victimes de Québec

La communauté collégiale du Cégep de Sherbrooke exprimera son soutien aux victimes de l'attentat de Québec, ce jeudi, de même qu'à toute la communauté qui est touchée, lors d'une activité organisée sur l'heure du midi. L'initiative, qui réunit tant des syndicats que les étudiants, vise aussi à témoigner le refus de la violence.
La communauté collégiale sera invitée à prendre un thé à la menthe symbolique devant la grande cafétéria de l'établissement (pavillon 6), à signer un livre de condoléances et à échanger sur les tristes événements.
Le livre rempli de mots et de signatures sera ensuite envoyé aux responsables de la mosquée de Québec qui a été le théâtre d'un attentat qui a fait six morts dimanche soir, dont le professeur de l'Université Laval Khaled Belkacemi, un diplômé de l'Université de Sherbrooke qui compte des collègues et amis sur la colline universitaire.
« À la suite des événements qui se sont produits, plusieurs enseignants, des membres d'autres groupes syndicaux et des étudiants se sont dit qu'il fallait faire quelque chose pour montrer leur soutien. On a des étudiants de confession musulmane, des néo-Québécois qui arrivent en francisation... » souligne le président du Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke (SPECS-CSN), Steve McKay. « On veut montrer qu'on est solidaire des gens qui souffrent. »
Steve McKay souligne que la journée de lundi a été difficile, notamment pour les enseignants de philosophie qui abordent ce genre de questions dans les cours.
« On se retrouve avec des enjeux brûlants. On a ressenti le besoin d'en parler avec nos étudiants. Ça a ouvert des espaces de réflexion... Il y a des gens qui étaient à la fois choqués et inquiets. »
Outre les étudiants internationaux inscrits, le Cégep de Sherbrooke compte environ 200 élèves inscrits en francisation, dont les classes relèvent du ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion (MIDI).
Des mesures ont été mises en place, au Cégep, à la suite des événements. « On a contacté les étudiants internationaux pour les invités à se confier », énumère entre autres Marie-Claude Dupoy, directrice du service des communications et des affaires corporatives.
Les gens se réuniront entre 11 h 45 et 12 h 45.