Dans les réunions d’associations de programme au Cégep, il est permis de se faire rembourser certaines dépenses d’alcool par l’association étudiante pourvu que les associations respectent certaines procédures, dont de fournir les factures. Le cannabis sera soumis aux mêmes règles.

Le cannabis pourra être remboursé par l'asso étudiante au Cégep de Sherbrooke

Les dépenses d’associations de programme des étudiants du Cégep de Sherbrooke en matière de cannabis pourront être remboursées au même titre que l’alcool par l’Association étudiante du Cégep de Sherbrooke (AÉCS). Les étudiants ont pris cette décision lors d’une assemblée générale, mercredi après-midi.

Dans les réunions d’associations de programme, il est permis de se faire rembourser certaines dépenses d’alcool par l’AÉCS pourvu que les associations respectent certaines procédures, dont de fournir les factures. Dans le contexte de la légalisation du cannabis à compter du 17 octobre, les étudiants s’interrogeaient sur les dépenses en matière de cannabis, indique Raphaël Ballard Emond, responsable à la coordination à l’AÉCS. Fumer le cannabis sera légal pour les 18 ans et plus. 

« Puisque le cannabis est évalué sur un pied d’égalité avec l’alcool considérant qu’il sera légal à partir du 17 octobre, les membres de l’Association ont voté pour que les dépenses liées au cannabis soient traitées comme l’alcool », précise Alexandra Dufresne, responsable aux affaires pédagogiques à l’AÉCS.

Le budget d’associations de programme peut varier entre 750 $ et 3000 $. Ces budgets servent entre autres à l’organisation du bal des finissants ou d’activités d’intégration. Une infime partie de ces budgets est consacrée à l’achat d’alcool, précise Myriam Pelletier-Gilbert, conseillère à la coordination et employée permanente. 

« La politique de contrôle des dépenses est assez stricte. Tout est consigné dans les procès-verbaux », souligne-t-elle. Les associations n’achètent pas beaucoup d’alcool puisque environ le tiers des étudiants n’ont pas 18 ans, fait-elle valoir également.

Campus sans fumée

Le Cégep de Sherbrooke a annoncé à la rentrée scolaire qu’il devenait un campus sans fumée. En outre, en vertu de l’un de ses règlements, il est interdit de faire l’usage de drogues au Cégep, dont le cannabis. Interrogée sur cet aspect, Alexandra Dufresne note que le cannabis fumé sera consommé à l’extérieur du campus de manière à se conformer au règlement. Les activités sociales ont souvent lieu à l’extérieur du campus.

Par ailleurs, l’AÉCS organisera prochainement une assemblée générale extraordinaire où un vote de grève sera à l’ordre du jour. Les étudiants réclament, à l’instar d’autres associations étudiantes, la rémunération de tous les stages. Au Cégep de Sherbrooke, par exemple, une partie des stages sont rémunérés, par exemple en robotique, mais plusieurs ne le sont pas, particulièrement dans des milieux de travail occupés davantage par des femmes, notent les étudiants. Des étudiants d’autres institutions se préparent en vue d’une grève générale illimitée en 2019. L’AÉCS ne connaît pas encore la date de l’assemblée. Le vote permettra de décider de la tenue (ou non) d’une semaine de grève en novembre, à l’instar d’autres associations de cégep et d’universités. 

Le budget de l’AECS est de l’ordre de 250 000 $ environ.