L'un des décès de la COVID-19 a eu lieu au CHSLD D’Youville, à Sherbrooke.
L'un des décès de la COVID-19 a eu lieu au CHSLD D’Youville, à Sherbrooke.

Le bilan s’alourdit de 89 cas et de trois nouveaux décès

Alain Goupil
Alain Goupil
La Tribune
Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
Un résident de la Résidence Brooks, située au centre-ville de Sherbrooke, est décédé de la COVID-19 au cours des dernières heures, a annoncé la Direction de la santé publique de l’Estrie.

Outre ce décès survenu dans les dernières heures — qui n’a donc pas été comptabilisé dans les données dévoilées mercredi par la santé publique —, 10 résidents et 6 employés de ce même établissement ont été déclarés positifs au virus.  

La multiplication des éclosions survenues ces derniers jours en Estrie a amené la Direction régionale de la santé publique à faire le point mercredi matin et à rendre compte des mesures mises en place afin de répondre à la situation.

Concernant la résidence Brooks, où l’on retrouve 42 unités d’habitation, la directrice du programme soutien à l’autonomie des personnes âgées du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, Sylvie Moreault, a souligné qu’il s’agit d’un milieu « complexe », où les espaces sont restreints, ce qui a pu faciliter la propagation.

« Les résidents ne sont pas en perte sévère d’autonomie. Ce sont des gens qui présentent cependant plusieurs vulnérabilités. Ce sont de personnes qui, pour la plupart d’entre elles, sont mobiles, sont capables de se déplacer. En dépit de tout ça, ce sont des gens qui ont besoin de soutien et de supervision pour le respect des consignes dans un milieu qui n’est pas configuré pour faciliter la distanciation sociale. Les aires communes, les salles à manger, les espaces de vie sont à dimension restreinte, ce qui fait qu’on doit doubler d’efforts pour être en mesure d’assurer le respect des mesures de prévention des infections dans ce milieu-là. »

Située au centre-ville de Sherbrooke, la résidence Brooks a vu l’un de ses 42 résidents être emporté par la COVID-19 au cours des dernières heures. La Direction de la santé publique a mis en place des mesures afin de contrôler l’éclosion survenue dans ce milieu.

La DSP dit avoir intensifié sa présence à la Résidence Brooks depuis le début de l’éclosion. L’envoi d’auxiliaires, de préposés aux bénéficiaires et d’infirmières responsable en milieu de vie a été effectué. Deux gardiens de sécurité ont aussi été appelés en renfort afin de faire respecter les mesures de sécurité pour tous les usagers.

« L’exploitante de la résidence essaie de mettre en place toutes les mesures qu’elle est capable de mettre en place. Mais de toute évidence, la complexité de la situation à la résidence Brooks fait que, seule, elle ne peut pas y arriver. Nous avons donc désigné une coordonnatrice pour aider cette personne à gérer la situation », a précisé Mme Moreault.

Seules les visites des proches aidants, lorsque celles-ci sont justifiées, sont permises actuellement à la Résidence Brooks.

Outre la Résidence Brooks, la Villa Bonheur de Granby, le CHSLD Argyll, la résidence Vigi Shermont et une résidence pour personnes âgées de Coaticook ont aussi fait l’objet d’interventions de la part du DSP en raison d’éclosions survenues parmi leurs résidents et employés.

Délestage 

De son côté, la direction des ressources humaines du CIUSSS de l’Estrie-CHUS a indiqué qu’elle a dû procéder à de nouveaux délestages de services au cours des derniers jours afin de répondre aux interventions nécessaires dans plusieurs milieux frappés par des éclosions.

« La pression est extrêmement forte sur notre personnel et pour nos gestionnaires, a admis la directrice des ressources humaines, Josée Paquette. « On fait face à un déséquilibre de ressources. »

Il manque actuellement quelque 300 infirmières et infirmières auxiliaires sur le territoire, a rappelé Mme Paquette. Au total, 1769 employés sont absents, ce qui représente 7,29 % des effectifs du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

« Nous avons effectivement fait du délestage de certaines activités pour être en mesure de déplacer du personnel infirmier par exemple. Dans certaines cliniques externes, nous avons modulé certaines activités pour faire appel à du personnel. On le fait avec beaucoup de diligence pour s’assurer qu’on ne touche pas aux milieux plus vulnérables et où on n’aura le moins d’impact pour la population. »

Bilan du jour 

L’Estrie compte 89 nouveaux cas de COVID-19 dans les dernières 24 heures et deux décès s'ajoutent— excluant celui de la résidence Brooks qui sera compté dans les données de jeudi — au bilan pour un total de 66 personnes décédées des complications liées à la COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Les décès ont eu lieu au CHSLD D’Youville, à Sherbrooke, et au CHSLD Brome-Missisquoi-Perkins, à Cowansville.

Le nombre de cas confirmés hospitalisés est de 26, en diminution de trois depuis le dernier bilan, dont quatre cas aux soins intensifs, une diminution de un depuis mardi.

Le nombre de cas actifs dans la région est de 724. La moyenne mobile estrienne des sept derniers jours est de 80 nouveaux cas par jour, en hausse de un.

Encore une fois, c’est à Sherbrooke que le nombre de nouveaux cas est le plus élevé (43 cas sur 89) suivi de la Haute-Yamaska, incluant Bromont, (25 cas). 

Neuf éclosions sont en cours dans les établissements du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Dix nouveaux cas ont été déclarés au CHSLD de Coaticook, soit sept résidents et trois employés, pour un total depuis le début de l’éclosion de 17, soit 14 résidents et trois employés. 

Aussi deux résidents de plus ont contracté la COVID-19 au CHSLD Argyll de Sherbrooke depuis le dernier bilan pour un total de 14 cas, soit 10 résidents et quatre employés.  

Au Cégep de Sherbrooke, quatre nouveaux cas de COVID-19 ont été répertoriés pour un total de 10.