Dans le cadre de la 23e exposition Mégagéniale, les étudiants en génie à l’Université de Sherbrooke présentent les projets sur lesquels ils travaillent depuis au moins un an. Lévy Leblanc et Vincent Côté, étudiants en génie mécanique, en ont profité pour présenter leur projet de bateau solaire, Hyperion.

Le bateau solaire Hyperion pourrait tout rafler

La 23e exposition de génie Mégagéniale de l’Université de Sherbrooke revêt un caractère particulier cette année. Parmi les projets présentés, il y a Hyperion, lequel pourrait apporter une belle visibilité à l’UdeS. Le coordonnateur du projet, Vincent Côté, ne vise rien de moins que la première place du concours Solar Splash auquel participera Hyperion en 2018.

Le projet Hyperion consiste à construire un bateau solaire. Les étudiants de dernière année en génie ont fabriqué ce bateau de toutes pièces. Ce qui s’est avéré un être un long processus pour les membres de l’équipe. « On a commencé il y a deux ans, indique Vincent Côté. Comme on a tout conçu nous-mêmes, on pense qu’on va être capable de jouer directement sur les spécifications de la compétition. Nous sommes exactement là où l’on devrait. Les autres équipes achètent des composantes, tandis que nous, on conçoit tout », poursuit-il.

Le projet de génie mécanique et de génie électrique de l’Université de Sherbrooke sera le seul représentant canadien de la compétition Solar Splash, qui aura lieu au mois de juin prochain en Ohio. « Nous sommes un groupe de 18 qui travaille tous pour le même but. On veut gagner la compétition et on veut battre les records. La compétition comporte deux épreuves : le sprint et l’endurance », explique Vincent Côté.

Le bateau, qui atteint 70 km/h, a coûté environ 70 000 $. « On est allé chercher des fournisseurs partout en Estrie! » mentionne M. Côté.

La compétition Solar Splash réunit plusieurs universités de l’Amérique du Nord. « Habituellement, lorsqu’on va faire les compétitions internationales, c’est pour gagner », assure le conseiller en communications à l’Université de Sherbrooke, Marty-Kanatakhatsus Meunier.

L’exposition

Outre le projet Hyperion, 32 autres projets sont présentés au public lors de l’exposition Mégagéniale. Marty-Kanatakhatsus Meunier est bien fier des projets des étudiants de l’Université de Sherbrooke. « On a nos six programmes génies qui exposent leur travail. Les projets prennent entre un et deux ans avant de venir à terme », précise-t-il.  

Une nouveauté cette année : un kiosque en génie civil est ouvert aux visiteurs. « Il y a un kiosque immersif en génie civil. Les gens peuvent mettre un casque de réalité augmenté et peuvent voir ce que les étudiants ont fait. Il y a des ponts, des infrastructures et des bâtiments, entre autres. Les gens peuvent se déplacer dans l’espace avec leur casque pour expérimenter chaque projet », indique M. Meunier.