La Tribune
Marie-Ève Bergeron (au centre) est la directrice de la Résidence santé globale qui héberge des personnes avec des troubles de santé mentale. L’activité de Noël de son équipe et ses résidants avait lieu au restaurant Auguste, un peu avant le jour de Noël. Elle est accompagnée à gauche par l’intervenante Cindy German Neal et par Anik Beaudoin, propriétaire du Auguste.
Marie-Ève Bergeron (au centre) est la directrice de la Résidence santé globale qui héberge des personnes avec des troubles de santé mentale. L’activité de Noël de son équipe et ses résidants avait lieu au restaurant Auguste, un peu avant le jour de Noël. Elle est accompagnée à gauche par l’intervenante Cindy German Neal et par Anik Beaudoin, propriétaire du Auguste.

Le Auguste pour leur soirée de Noël

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Les résidants de l’établissement tenu par Marie-Ève Bergeron passent devant le restaurant Auguste tous les jours. La rue Wellington fait partie de leur quartier. Le problème, c’est qu’ils ne prennent pas le temps de regarder par la vitrine pour voir ce qui y grouille. Pourquoi? Parce qu’ils ne pensent pas que l’endroit est pour eux, ils se disent que ça doit être réservé aux gens aisés, du moins pas pour des gens « comme eux ».