Un investissement de près de 600 000 $ permettra la construction de ponts ou de voies de contournement pour améliorer la sécurité des sentiers de motoneiges et de VTT en Estrie. Sur la Photo, Luc Fortin, député de Sherbrooke, Véronyque Tremblay, ministre déléguée aux Transports et Guy Hardy, député de Saint-François.

L’appel des clubs de motoneiges et de VTT a été entendu

L’appel des clubs de motoneiges et de VTT de la région a été entendu. Ils recevront une aide de 578 355 $ pour améliorer la sécurité des sentiers.

Ce sont 12 projets en Estrie qui ont reçu l’approbation du ministère. Les projets consistent principalement en la construction de ponts ou de voies de contournement pour améliorer les sentiers. Danny Gagnon, directeur général de la fédération des clubs quads du Québec, explique qu’il y a aussi deux projets majeurs qui seront entrepris.

« Le lien entre Bromptonville et Saint-Élie est une priorité, explique-t-il. Ce sera un sentier permanent d’une dizaine de kilomètres en bordure de l’autoroute 55 qui va pérenniser le réseau, c’est positif pour tout le monde. On veut aussi travailler avec les municipalités d’Ascot Corner et East Angus pour réaménager la vieille voie ferrée et en faire un sentier multifonctionnel. Ce sont des dossiers importants. »

Retombées de 3G $

« C’est un investissement historique parce qu’on parle d’argent frais pour aider cette industrie qui a des retombées économiques de plus trois milliards de $ pour l’ensemble du Québec, lance Véronyque Tremblay, ministre déléguée aux Transports, présente à Bromptonville pour l’annonce. On pense aux restaurants, hôtels, motels, gîtes et stations d’essence. C’est majeur pour l’économie du Québec. On veut continuer à offrir ce beau loisir. »

« L’aide est importante parce qu’on parle de 3 milliards de retombées, mais les clubs ne bénéficient pas de ces retombées, ils sont soutenus par des bénévoles », précise M. Gagnon.

Ce soutien financier est accordé dans le cadre du Programme d’aide financière temporaire, pourvu d’une enveloppe de plus de 10 M$.

« Tous les projets de l’Estrie ont été retenus, confirme Luc Fortin, député de Sherbrooke, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l’Estrie. On est le berceau de la motoneige au Québec et l’industrie touristique de la motoneige et du VTT occupe une grande place. C’est une très bonne nouvelle. »

Daniel Beaudette

Sentier hôtelier

Les nombreux bénévoles présents à la conférence de presse ont profité de la présence de plusieurs personalités politiques pour aborder la question d’un sentier hôtelier vers Sherbrooke. Ce sentier permettrait aux utilisateurs d’accéder aux hôtels et restaurants de la rue King. Le sentier traverserait le parc industriel et emprunterait une piste cyclable.

« On avait ce sentier depuis 1987, mais il a été fermé il y a trois ans par la Ville, explique Daniel Beaudette, président du club des Harfangs de l’Estrie. On travaille pour le rouvrir et le redessiner. On s’adresse au ministère des Transports pour avoir l’autorisation de traverser la route 220. Ça nous limite beaucoup dans les activités qu’on peut organiser de ne pas pouvoir offrir de parc hôtelier. »

« J’en ai parlé longuement avec le maire de Sherbrooke, on a eu une rencontre spécifique sur ce dossier, souligne Luc Fortin. J’entends l’appel des motoneigistes qui souhaitent utiliser les infrastructures d’hébergement et de restauration de la ville, mais il faut comprendre qu’il y a des quartiers résidentiels à proximité. Il y a quand même une volonté de créer un circuit qui permettrait aux motoneigistes d’accéder aux services. »