La MRC du Haut-Saint-François a tout de même dû modifier son schéma d’aménagement afin de permettre la construction d’une prise d’eau potable à l’intérieur du territoire protégé ainsi que certains travaux en lien avec l’entretien de chemins.

L'ancienne prise d'eau potable du parc Écoforestier de Johnville sera réhabilitée

La Ville de Cookshire-Eaton veut réhabiliter l’ancienne prise d’eau potable de Lennoxville située dans le parc Écoforestier de Johnville et la raccorder à son réseau de distribution pour développer des projets domiciliaires. L’aménagement des canalisations n’aura aucun impact sur le site d’intérêt écologique, assure la Ville.

Le raccordement de la prise d’eau avec le réseau actuel de la municipalité est évalué à 400 000 $, selon le directeur général de Cookshire-Eaton Martin Tremblay. Une distance d’environ un kilomètre les sépare. Si tout se déroule tel que désiré par la Ville, la réhabilitation de la prise d’eau aura lieu en même temps que la construction de la nouvelle station de traitement des eaux du secteur Johnville. Ces travaux sont prévus au printemps 2020 et sont évalués à quelque 1,5 M$.

« Pour relier la prise d’eau qui a été fermée de mémoire dans les années 1980, nous allons utiliser une technique de forage directionnel qui permet de travailler directement dans le sol au lieu de faire des travaux de surface. Il n’y aura donc aucun impact sur le milieu environnant », explique Martin Tremblay, directeur général de Cookshire-Eaton.

La MRC du Haut-Saint-François a tout de même dû modifier son schéma d’aménagement afin de permettre la construction d’une prise d’eau potable à l’intérieur du territoire protégé ainsi que certains travaux en lien avec l’entretien de chemins.

Cookshire-Eaton travaille de concert avec les universités de Sherbrooke et de Lennoxville ainsi qu’avec l’organisme Nature Cantons-de-l’Est dans la réalisation de ces travaux puisque tous trois sont propriétaires d’une partie des terrains du parc. 

Selon Nature Cantons-de-l’Est, dont la mission est de préserver des milieux naturels d’intérêt et la biodiversité, le parc écoforestier de Johnville possède des écosystèmes rares pour la région, notamment sa tourbière.

Caroline Plante, présidente de l’organisme, assure que les différentes parties impliquées dans ces travaux travaillent en étroite collaboration. 

« On va bientôt conclure une discussion entre l’ensemble des parties qui va déterminer sous quelles conditions ce projet peut se faire », soutient Mme Plante, qui voit d’un bon œil la réhabilitation de la prise d’eau.

« Notre point de vue, c’est que si ça se fait en tout respect de la servitude de conservation et sans porter atteinte à l’intégrité de la tourbière et à l’ensemble des milieux humides du parc, c’est une excellente opportunité de profiter des bénéfices d’une aire protégée dont de fournir de l’eau potable de qualité », commente Mme Plante.

La présidente de Nature Cantons-de-l’Est précise toutefois que l’organisme restera attentif pour la suite des procédures ainsi que sur les travaux à venir. 

Développement immobilier en plein essor

Le prolongement du réseau de distribution d’eau et la nouvelle station de traitement permettront d’aller de l’avant avec deux projets de développement domiciliaire. 

La municipalité dispose d’une quarantaine de lots situés dans le secteur du nouveau centre communautaire et de l’ancien. Un promoteur privé souhaite en développer une cinquantaine dans le même secteur.

« On parle d’environ 90 lots qui pourraient être développés à long terme », précise M. Tremblay. 

Cookshire-Eaton connait une période prospère grâce au prolongement de l’autoroute 410, selon le DG. « Avec le dernier tronçon qui est en cours de construction, il y a de plus en plus d’intérêt pour le développement immobilier chez nous. Nous comptons bien en profiter dans les années à venir », souligne M. Tremblay.