Alexandre Tagliani s’associe au Salon automobile de Sherbrooke pour la présentation de sa cinquième édition.

Lamborghini et Monster Truck au Centre de foires

Entrer au Salon automobile de Sherbrooke, c’est bien plus que visiter un énorme concessionnaire où toutes les grandes marques automobiles sont réunies sous le même toit. Selon le porte-parole Alex Tagliani, les visiteurs auront droit à toute une expérience en se promenant au Centre de foires entre une Lamborghini et un Monster Truck, pour ne nommer que ceux-là.

La 5e édition du Salon automobile est à la hauteur d’une ville comme Sherbrooke, estime l’ancien coureur du circuit Nascar :

« On évalue le succès d’un salon de l’auto par son évolution, avance-t-il. D’année en année, il y a des nouveautés au Salon automobile de Sherbrooke. On peut y voir non seulement les gros joueurs du monde automobile, mais aussi des véhicules qui sortent de l’ordinaire. Ce n’est pas comme entrer chez un concessionnaire. Non, ce salon n’est pas aussi gros que celui de Montréal, mais pour Sherbrooke, il est très bien! Quand on visite un salon de l’auto, on ne veut pas juste voir des véhicules stationnés un à côté de l’autre. Ce n’est pas une brochette de poulet! On veut vivre une expérience et même transformer ça en sortie familiale! »

Une grande piste de voitures téléguidées a donc été installée pour les jeunes et les moins jeunes. Des stations de jeux vidéos sont également sur place. Près de 40 kiosques s’y trouvent et Antoine Joubert du Guide de l’auto sera sur place.

« Je crois connaître les chars et chaque fois que je sors d’un salon de l’auto, je me sens moins niaiseux! On apprend toujours quelque chose lors d’un salon de l’auto. On voit les nouveautés technologiques, de nouveaux designs, etc. C’est possible de tout voir ça sur Internet, mais c’est loin d’être pareil! » note Alex Tagliani. 

« Mon coup de cœur est la nouvelle Lincoln, avance pour sa part Sarah-Ève Labrecque, chargée de projet pour l’événement. Tout est une question de goût! On y retrouve plusieurs voitures exotiques et antiques aussi. On a pu intercepter quelques véhicules qui étaient présents au Salon de l’auto de Montréal. »

Présent à l’avant-première jeudi soir, Alex Tagliani a d’ailleurs pu se mesurer au maire de Sherbrooke Steve Lussier au jeu Forza 4.

« Je ne lui laisserai pas de chances, parce que je ne suis pas très habitué avec les jeux vidéos! » clame le porte-parole de l’événement. 

Parler avant de déraper

Pour une première année, le Salon de l’automobile de Sherbrooke présenté durant tout le week-end fera équipe avec JEVI, Centre de prévention du suicide-Estrie.

Tous les fonds amassés lors de cette soirée avant-première ont été remis à l’organisme. Le magicien Nicolas Gignac ainsi que l’imitateur humoriste Stéphane Bélanger participaient aussi à l’événement. 

« On est tous touchés un jour par le suicide. On est tous humains après tout. Ça peut être un proche qui ne va pas bien et même nous. On n’est pas faits en acier! Tout peut bien aller et soudainement, pow, ça nous frappe. On se croit à l’abri jusqu’à ce que ça nous arrive », soutient le porte-parole. 

Comme en course automobile, tout peut bien aller sur la ligne droite jusqu’à ce que l’on perde le contrôle dans un virage. Mais avant de déraper et de frapper le mur, vaut mieux réagir. En allant chercher de l’aide, idéalement.

« J’ai déjà été vulnérable par moment. Je n’ai jamais eu d’idées suicidaires, mais j’ai déjà eu un gros down. On peut parfois connaître un échec ou avoir de la peine sans trop savoir comment réagir. »

Bien souvent, ce sont les hommes qui s’intéressent aux voitures. Et ce sont aussi les hommes qui ont tendance à tout garder à l’intérieur sans demander d’aide. 

« L’important est de sensibiliser les gens et en m’associant avec JEVI, j’ai l’impression de contribuer à de quoi d’important », souligne Alex Tagliani.

Un grand projet pour Sherbrooke

Après avoir procédé à l’ouverture d’un centre d’amusement au Carrefour de l’Estrie nommé Tag E.-karting et amusement, Alex Tagliani caresse un plus grand projet pour Sherbrooke en compagnie d’un groupe d’investisseurs.

« Si tout fonctionne bien, on lancera un projet unique au Québec à Sherbrooke, près du Carrefour de l’Estrie. On tient à voir la réponse des gens à notre nouveau centre et ensuite, on s’attardera davantage aux plans. Ce serait quelque chose de gros! Ça irait au-delà des jeux vidéos! J’ai hâte de pouvoir en dire plus, parce que notre idée est exceptionnelle! » laisse-t-il savoir en ne niant pas que l’idée du kart électrique et d’une piste de course originale fera partie du projet.