L’Association étudiante du Cégep de Sherbrooke (AÉCS) s’inquiète que plusieurs de ses membres n’abandonnent leur session, notamment en raison de l’accès à internet.
L’Association étudiante du Cégep de Sherbrooke (AÉCS) s’inquiète que plusieurs de ses membres n’abandonnent leur session, notamment en raison de l’accès à internet.

L’AÉCS craint que des étudiants abandonnent la session

L’Association étudiante du Cégep de Sherbrooke (AÉCS) s’inquiète que plusieurs de ses membres n’abandonnent leur session, notamment en raison de l’accès à internet.

Le Cégep de Sherbrooke a sondé ses étudiants pour connaître leur réalité avant de commencer à mettre en place les différentes modalités d’enseignement pour poursuivre la session.

Environ 44 % des cégépiens ont répondu avoir un signal internet régulier, moyen ou lent. Aux yeux de l’AÉCS, ce facteur pourrait influencer la poursuite des études des cégépiens. L’AÉCS dit vouloir ainsi exprimer son inquiétude vis-à-vis des cours en direct (synchrone) et des examens à temps limité (entre telle et telle heure à l’intérieur d’une journée) et les inégalités que cela pourrait engendrer. Environ 1,9 % de la population étudiante ne disposerait d’aucun signal internet à l’endroit où elle va terminer la session.

Un peu plus de 3000 étudiants ont répondu aux questions, sur une possibilité d’environ 5000. La proportion d’étudiants connaissant des difficultés pourrait être plus grande, estime Jean-Christophe Doyon, trésorier par intérim de l’association étudiante.

Au Cégep de Sherbrooke, la direction dit être sensible aux préoccupations des étudiants et se dit aussi à l’écoute. Elle rappelle qu’elle a mené ce sondage pour s’ajuster à la réalité des étudiants pour offrir les nouveaux modes d’apprentissage. C’est pour cette raison, explique-t-on, que le mode privilégié d’enseignement est le mode asynchrone.

À l’instar de la population en général, la situation n’est pas simple pour les étudiants, rappelle l’AÉCS. Certains ont des métiers liés aux services essentiels, certains sont parents.

Par ailleurs, des cégeps de la province se sont questionnés sur la capacité de poursuivre la session alors que Québec a finalement recommandé aux institutions de ne pas ouvrir leurs portes pour que les étudiants aillent récupérer leur matériel. Au Cégep de Sherbrooke, l’opération avait déjà eu lieu en partie : des rendez-vous avaient été organisés pour que les étudiants puissent venir au Cégep. La dernière journée de rendez-vous a toutefois été annulée.