Le candidat libéral dans Sherbrooke Luc Fortin, Hélène Viens et le directeur de l’ASPE René Mckay.

L’activité physique au coeur du combat

L’Association de la sclérose en plaques de l’Estrie soutient depuis plus de 25 ans les personnes atteintes de la maladie et leur famille. La Grande Marche 2018 de dimanche, au parc Jacques-Cartier, a rassemblé quelque 200 personnes et a permis d’amasser près de 14 000 $. La totalité de ces fonds sera investie dans l’amélioration des services offerts et dans la recherche sur la maladie, et ce dans la région.

La sclérose en plaques est une maladie associée à l’activité physique pour plusieurs personnes atteintes, c’est là où l’action de marcher pour la cause prend tout son sens.

« C’est tellement important. La sclérose en plaques avec l’activité physique, pour moi les deux doivent aller de pairs. Oui les médicaments c’est important, mais il faut bouger le plus possible », partage Hélène Viens, atteinte de sclérose en plaques depuis 2004. 

La maladie a poussé Mme Viens à se déplacer en fauteuil roulant pendant plusieurs mois. C’est le plan d’intervention de l’ASPE, un programme de physiologie de l’effort, qui l’a beaucoup aidé à prendre du mieux. 

« L’ASPE m’a donné l’occasion de prendre ma santé en main et de changer le cours des choses. L’activité physique est à la base de ce changement. L’important est de commencer », raconte-t-elle. 

En plus d’amasser des fonds et de se rassembler, La Grande Marche permet de faire connaitre le programme de l’ASPE, qui a déjà permis à plus de 30 personnes de gagner en autonomie et en confiance en réalisant une heure d’activité physique deux fois par semaine avec des étudiants en kinésiologie de l’Université de Sherbrooke.

« Pour eux c’est très émotionnel, l’événement leur permet de voir qu’ils ne sont pas seuls. Il y a du soutien. Notre plan d’intervention est en cinq axes, les fonds qu’on amasse sont pour subvenir aux besoins des personnes atteintes : des consultations en psychologie, des entrainements dirigés au gym, que ce soit au niveau de la défense des droits ou les aspects psychosociaux », explique le directeur général de l’ASPE René Mckay.

M. Mckay a aussi noté la présence du député sortant de Sherbrooke Luc Fortin. Présent lors de tous les événements de l’association, sa participation et son soutien ont beaucoup aidé les démarches de l’association.