Le président de l’Accueil Notre-Dame, Maurice Rancourt, la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, ainsi qu’Annie Corriveau, du bureau du député Gilles Bélanger, ont procédé à la pelletée de terre officielle dans le cadre du lancement des travaux d’agrandissement de l’Accueil.

L'Accueil Notre-Dame encore agrandi

L’Accueil Notre-Dame n’en finit plus de prendre de l’expansion. Pour sa quatrième phase d’expansion, cette résidence pour aînés située à Magog a prévu la construction de 18 chambres additionnelles.

D’une valeur de plus de trois millions $, le projet dévoilé par l’Accueil Notre-Dame se concrétisera au cours de la prochaine année. Il aura fallu plusieurs années d’efforts consécutives aux dirigeants de l’organisme pour pouvoir enfin autoriser le lancement des travaux.

« On sera bientôt rendu à 81 logements pour personne en perte d’autonomie et à faible budget. Le vieillissement de la population nous incite à nous lancer dans un tel projet. L’idée, c’est de travailler avec les gens de l’hôpital de Magog et les autres partenaires pour arriver à répondre aux besoins du milieu », explique Maurice Rancourt, président de cet organisme vieux de 33 ans.

La Société d’habitation du Québec (SHQ) investira au-delà de 1,2 million $ dans ce projet grâce à son programme AccèsLogis Québec. Elle a également accepté de garantir le prêt hypothécaire d’un peu plus de 600 000 $ contracté par l’Accueil Notre-Dame.

Par surcroît, les locataires de 14 des 18 futurs logements bénéficieront du programme Supplément au loyer, ce qui fera en sorte que leur loyer mensuel ne dépassera pas 25 pour cent de leurs revenus. La SHQ et, dans une moindre mesure, la Ville de Magog rendent cette mesure possible.

La Ville de Magog a accepté d’injecter une somme de 150 000 $ dans le nouveau projet d’agrandissement de l’Accueil Notre-Dame.

« À ce jour, la Ville a toujours répondu présente quand l’Accueil Notre-Dame est venu la voir pour lui demander de contribuer pour une phase d’agrandissement. Le groupe de bénévoles impliqués dans cet organisme fait un travail impressionnant. Et, ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que des gens pourront rester dans leur communauté grâce à ce nouvel investissement », indique la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm.

Mme Hamm a reconnu qu’une série d’obstacles ont surgi, durant les dernières années, alors que les dirigeants de l’organisme tentaient de concrétiser leur projet. Elle n’a cependant pas précisé lesquels.

À ce sujet, Maurice Rancourt a rappelé qu’il avait fallu une dizaine d’années pour réaliser la troisième phase d’agrandissement. Environ sept années d’efforts auront été nécessaires cette fois-ci.

Notons que la communauté de la région de Magog fournira un total de 900 000 $ à l’Accueil Notre-Dame pour lui permettre d’aller de l’avant avec son projet. En outre, l’effort financier des particuliers se chiffre à 600 000 $.