Plusieurs personnes à travers le Québec se sont réunis au parc Jacques-Cartier pour célébrer la journée mondial de Falun dafa, une pratique de médidation chinoise.

L’accomplissement de soi par la méditation

Le Falun dafa, une pratique de méditation peu connue qui encourage l’authenticité, la bienveillance et la tolérance. Plusieurs adeptes de cette pratique se sont réunis au parc Jacques-Cartier pour célébrer la Journée mondiale du Falun dafa et pour en apprendre davantage sur ces enseignements moraux qui visent l’amélioration de soi.

« Au cours de l’année 2011, je ressentais un grand vide intérieur. Je me demandais quelle était ma place dans ce monde. J’étais à la recherche de quelque chose. J’ai frappé à plusieurs portes et j’ai lu beaucoup de livre. En lisant le livre de Li Hongzhi sur la pratique du Falun dafa, je savais que je venais de trouver ce que je cherchais. Mes interrogations sur la vie ont été répondues. Ça m’aide à garder un esprit calme et serein. La pratique m’a aussi aidé à me relever de deux hernies cervicales », avance Tommy Poudrier, originaire de l’Estrie et pratiquant du Falun dafa depuis deux ans.

De par ses cinq exercices, la pratique encourage d’ailleurs l’authenticité, la bienveillance et la tolérance. Pratiqué depuis plus de 27 ans, le Falun dafa est connu dans 70 pays à travers le monde.

Selon Catherine Mongeau, coordonnatrice de l’événement, la combinaison des exercices physiques et de l’introspection procure une santé physique et une paix intérieure. « C’est bénéfique autant pour le corps que pour l’esprit. »

« Quand j’ai commencé à pratiquer le Falun dafa, je croyais être une personne à l’écoute. Pourtant, je portais en moi le malaise du silence. Depuis que j’ai commencé la pratique, mon entourage me dit que je suis davantage reposé et que j’ai une meilleure écoute. Avec le Falun Dafa, on apprend à réaliser le meilleur de nous-même. C’est une pratique sans jugement », confie Solange Lemay en précisant que c’est une pratique primordiale à son bien-être.

Dénonciation

Bien que la journée fût dans une ambiance festive, les organisateurs de l’événement ont invité les participants à signer une pétition contre le trafic d’organes en Chine. Selon Catherine Mongeau, plusieurs Chinois, dont les pratiquants du Falun dafa, se font tuer pour ensuite se faire retirer des organes.