Justin Trudeau

Lac-Mégantic: des citoyens reprochent à Trudeau de manquer à son «obligation morale»

Des citoyens de Lac-Mégantic et des élus de l'opposition reprochent au premier ministre Justin Trudeau de manquer à son « obligation morale » de construire une voie de contournement.
Des représentants de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic ont fait le déplacement à Ottawa, mercredi, pour l'exhorter à bouger dans ce dossier.
Le porte-parole du regroupement, Robert Bellefleur, a fait remarquer qu'en juillet 2013, peu après le drame ferroviaire, Justin Trudeau a signé une pétition réclamant la construction d'une voie. La Coalition brandissait d'ailleurs, au bénéfice des journalistes, une grande affiche reproduisant cette pétition avec la signature de M. Trudeau en évidence. Une autre pancarte indiquait le trajet actuel de la voie ferrée au centre-ville de Lac-Mégantic et le tracé suggéré pour la voie de contournement.
Mais depuis qu'il a été élu premier ministre, c'est silence radio, a déploré le Méganticois en conférence de presse au parlement, aux côtés d'élus du Parti vert et du Bloc québécois.
« Nous avons maintes et maintes fois adressé des demandes de rencontre avec lui. On n'a eu aucun accusé de réception, aucun signe de vie de la part de son cabinet », a-t-il indiqué.
Quelques heures après la conférence de presse, le cabinet du premier ministre est entré en contact avec la coalition.
« Nous avons communiqué avec la coalition aujourd'hui pour leur offrir une rencontre avec des membres du personnel du cabinet du premier ministre et du ministre Garneau. Nous attendons une réponse de leur part », a écrit Cameron Ahmad, l'attaché de presse de Justin Trudeau.
Il a tenu à souligner dans le même courriel que le ministre des Transports, Marc Garneau, a rencontré le regroupement « à quelques reprises » depuis l'élection du gouvernement libéral, en octobre 2015.
Déception
Les membres de la coalition sont cependant sortis « très déçus » de ces deux entretiens, qui n'ont donné aucun résultat tangible, a souligné Robert Bellefleur. Il reproche au ministre de se cacher derrière l'étude de faisabilité en cours pour justifier l'inaction du gouvernement fédéral.
Et selon le porte-parole de la coalition, il n'est ni approprié ni nécessaire, d'attendre les résultats de l'étude pour aller de l'avant avec la construction de la voie de contournement que réclame la ville depuis le déraillement ferroviaire qui a fauché 47 vies.
« La période de questions a donné lieu à une question principale des représentants des médias : devant tellement de détresse des gens de Lac-Mégantic et un si petit tracé nécessaire, comment expliquez-vous que le gouvernement tarde tellement à annoncer le projet? » a rapporté M. Bellefleur.
Car un peu plus de trois ans après la tragédie, la souffrance est toujours là, a exposé M. Bellefleur, rappelant que la Direction de la santé publique a établi en février dernier que deux Méganticois sur trois présentent des manifestations de stress post-traumatique.
« Est-ce qu'on va faire passer des impératifs de calendrier avant la santé des gens? Ça ne tient pas la route », a-t-il tranché.
Pendant la dernière campagne électorale, les libéraux n'avaient pas formulé de promesse par rapport à la construction d'une voie de contournement.
« Ce n'est peut-être pas dans le programme du parti, mais c'est une cause humanitaire, et on doit y donner suite », a néanmoins insisté Robert Bellefleur.
Le ministre Garneau dit « comprendre l'impatience » des Méganticois, mais il fait valoir que l'étude doit se faire « dans les règles ».
« Quand l'étude sera complétée, on pourra se prononcer, et puis si on peut accélérer le processus, tant mieux », a-t-il indiqué en mêlée de presse avant la réunion du caucus libéral, mercredi.
Les membres de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic terminent leur voyage dans la capitale fédérale en ouvrant jeudi le Forum sur la sécurité ferroviaire, à la faculté de droit de l'Université d'Ottawa.
 - Avec Ronald Martel