Le quatrième étage du CSSS du Granit est utilisé comme CHSLD à Lac-Mégantic. Les résidents y ont des chambres partagées par trois ou quatre résidents.
Le quatrième étage du CSSS du Granit est utilisé comme CHSLD à Lac-Mégantic. Les résidents y ont des chambres partagées par trois ou quatre résidents.

Lac-Mégantic attend son nouveau CHSLD depuis 22 ans

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Sherbrooke — Jour et nuit, le père de Pierre Latulippe est dérangé par un des résidents qui partage la chambre où il réside au CHSLD Lac-Mégantic. « Mon père est hébergé dans une chambre à trois. Il vit très difficilement les perturbations à sa tranquillité. C’est dû aux cris incessants d’un des résidents qui cohabite avec lui et dont la démence l’amène à crier de jour comme de nuit », rapporte son fils Pierre.

Oui, il y a encore aujourd’hui des chambres partagées par trois ou même quatre résidents au quatrième étage du CSSS de Lac-Mégantic, un étage utilisé comme CHSLD.

Le père de Pierre Latulippe y est hébergé depuis décembre 2019. Il souffre de la maladie de Parkinson. Il a donc pleinement conscience de ce qui se passe autour de lui, mais il est très diminué physiquement. 

« C’est humainement très difficile de voir mon père vivre dans ces conditions-là, et il n’est pas le seul résident dans cette situation », déplore Pierre Latulippe.

Il y a une éclosion importante au quatrième étage du CSSS du Granit depuis quelques semaines. Des patients ont été transférés au Centre de confinement de Sherbrooke. D’autres ont été déplacés dans des locaux aménagés de façon temporaire, par exemple dans le local de physiothérapie situé dans le même bâtiment.

« On constate évidemment les enjeux auxquels doit faire face le personnel en contexte de pandémie à cause de la prévention des infections, mais il faut y vivre pour comprendre ce que vivent les résidents sur une base régulière, même avant la pandémie, même avant l’éclosion. Je le vis intensément avec mon père qui y est hébergé », relate M. Latulippe.

Pierre Latulippe connait bien le CSSS du Granit. Il y a été directeur général jusqu’à la création du CIUSSS de l’Estrie-CHUS en 2015.

Il y était déjà directeur quand un premier projet a été déposé pour régler le problème d’hébergement des aînés ayant besoin de soins de longue durée à Lac-Mégantic. C’était en 1998. Il y a 22 ans. La ville de Lac-Mégantic voulait déjà la création d’un CHSLD tout neuf pour y régler ses problèmes d’hébergement.

Rappelons les faits : le CHSLD de Lac-Mégantic est divisé en deux parties. Le CHSLD officiel est situé dans le quartier Fatima et compte 43 places. Ce CHSLD est considéré comme désuet depuis plusieurs années. Toutefois, les chambres sont individuelles. La seconde partie du CHSLD est situé au quatrième étage du CSSS du Granit, un bâtiment multifonctionnel servant notamment de CHSLD. On y retrouve 40 places dans des chambres partagées par deux, trois ou quatre résidents.

« C’est au début des années 1990 que des orientations et des budgets ont été alloués à la grandeur de la province par le ministère de la Santé et des Services sociaux pour assurer une chambre simple à tous les résidents hébergés en CHSLD », rappelle l’ancien gestionnaire du monde de la santé.

En 1998, la direction du défunt CSSS du Granit a donc déposé un projet pour la construction d’un nouveau CHSLD à Lac-Mégantic.

Vingt-deux ans plus tard, toujours rien : les deux CHSLD n’ont pas changé d’un seul centimètre.

Une communauté mobilisée

La communauté de Lac-Mégantic est pourtant fortement mobilisée autour de ce projet qui assurerait une bien meilleure qualité de vie aux aînés de la MRC du Granit.

Un comité de vigie santé dans la MRC du Granit a vu le jour depuis la création du CIUSSS de l’Estrie-CHUS en 2015. Ce comité est présidé par Marielle Fecteau, préfète de la MRC. Pierre Latulippe en fait partie en compagnie de certains maires et autres intervenants socioéconomiques, dont Julie Morin, la mairesse de Lac-Mégantic. Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS y est représenté par Stéphane Tremblay, le président-directeur général du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

En 2018, on a cru que le bon jour était arrivé dans la MRC du Granit. En effet, l’ancien ministre de la Santé et des Services sociaux Gaétan Barrette était venu à Lac-Mégantic en février 2018 pour annoncer la construction d’un nouveau CHSLD pour remplacer le CHSLD actuel. Le projet était alors estimé à 45 millions $ et devait regrouper les deux CHSLD actuels sous un même toit, sur le terrain même du CSSS du Granit.

Pendant plusieurs mois, les travaux ont avancé pour élaborer le programme fonctionnel et technique grâce au travail de la Société québécoise des infrastructures.

En octobre de la même année, la Coalition avenir Québec (CAQ) a remporté les élections provinciales. Parmi ses promesses phares : celle de créer des Maisons des aînés.

« C’est difficile de comprendre pourquoi la CAQ n’a pas priorisé la réalisation de ce projet après son élection après que le ministre Barrette soit venu le confirmer en février 2018, accompagné de la haute direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Il avait annoncé que le budget était retenu à Québec afin d’assurer sa réalisation. C’est aussi ce qu’a confirmé la ministre déléguée aux aînés Marguerite Blais lors de sa visite au CHSLD de Lac-Mégantic en janvier dernier », assure Pierre Latulippe.

Jusqu’ici en Estrie, des maisons des aînés ont été annoncées à Sherbrooke, Coaticook, Magog et Granby. Il s’agit de constructions neuves, qui s’ajouteront à l’offre de services du CIUSSS de l’Estrie-CHUS qui fait face à de longues listes d’attente pour des places en CHSLD. Par exemple, 89 personnes attendaient encore à la fin septembre une place en CHSLD à Magog. Une proportion significative de ces patients sont hospitalisés dans les lits de courte durée en milieu hospitalier à Magog. Cette situation a un impact sur la fluidité des services à la population.

Quatre annonces, mais toujours aucune pour Lac-Mégantic...

Le projet de Lac-Mégantic achoppe donc visiblement au niveau politique à Québec. « Je ne sais pas où ça bloque », affirme la mairesse de Lac-Mégantic Julie Morin.

Parmi les hypothèses : le projet de CHSLD était très avancé; trop avancé pour être reconverti en maison des aînés, les projets priorisés par la CAQ. Jusqu’à présent, pas loin d’un demi-million de dollars auraient été investis dans l’élaboration des plans et devis et autres travaux des professionnels. Est-ce la raison de retarder le projet?

« Ici, ce sera un CHSLD adapté, plus près de la maison des aînés que du CHSLD traditionnel », mentionne Mme Morin.

L’enjeu en serait-il un de ressources humaines? « C’est un élément pourtant crucial dans notre dossier : nous avons les ressources humaines pour assurer le bon fonctionnement de ce projet une fois construit, puisqu’il s’agit en majeure partie de la relocalisation de lits existants dans les deux unités vétustes de Lac-Mégantic. C’est un tout autre enjeu pour la construction des autres maisons des aînés prévus sur le territoire de l’Estrie », soutient Pierre Latulippe du comité de vigie santé de la MRC du Granit.

Priorité pour le CIUSSS de l’Estrie

De son côté, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS confirme que le projet est prioritaire pour l’organisation.

« Le premier projet [de construction et de rénovations des différents CHSLD de l’Estrie] sur notre liste est bien sûr celui de Lac-Mégantic. C’est un projet important, souhaité par la population depuis longtemps, et aussi je dirais nécessaire pour la population depuis un certain temps. Je l’ai d’ailleurs visité il y a quelques mois avec Mme Blais [Marguerite, ministre responsable des aînés). Nous sommes bien au fait de la situation. Ce projet est d’ailleurs inscrit dans le projet de loi 61 du gouvernement », assure Stéphane Tremblay, président-directeur général du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. 

Alors quelles sont les prochaines étapes? Est-il possible d’avoir un échéancier?

Ces questions ont été posées à la Société québécoise des infrastructures qui, il n’y a pas de temps, gérait le dossier. La question a été réacheminée au ministère de la Santé et des Services sociaux.

« Le projet en est rendu à la réalisation de l’analyse immobilière qui permettra de préciser une option immobilière, le coût de projet ainsi que l’échéancier de réalisation du projet. Le dépôt de l’analyse est prévu au mois de février 2021. Ce projet sera fortement inspiré du concept de maison des aînés », mentionne le porte-parole Robert Maranda.

À Lac-Mégantic, on considère que c’est une bonne nouvelle... accueillie avec la plus grande prudence. « On a vu beaucoup de plans, d’échéanciers… » soupire Pierre Latulippe.

Les lits en CHSLD à Lac-Mégantic actuellement : 

43 lits au CHSLD Maison paternelle

40 lits dans une unité de longue durée de l’hôpital au 4e étage du CHSLD de Lac-Mégantic

Dernier projet approuvé par le gouvernement libéral en 2018 :

Un seul bâtiment

Projet de construction sur le site de l’Hôpital Lac-Mégantic

99 lits, incluant trois lits de surcapacité

Éclosions de COVID-19 en date du 6 novembre 2020*

4e étage du CHSLD de Lac-Mégantic : 20 résidents et 14 employés infectés, trois résidents sont décédés

CHSLD Maison paternelle : Veille d’éclosion (un employé infecté)