Pierre Phaneuf a été la voix des Castors de Sherbrooke à l'époque où l'équipe dominait la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

La voix des Castors s'éteint

L'ancien annonceur maison des Castors de Sherbrooke et l'un des cofondateurs des Cantonniers de Magog, Pierre Phaneuf, n'est plus. Celui dont la voix est intimement liée à la glorieuse époque des Castors juniors des années 1970 a été trouvé sans vie dans son appartement de Sherbrooke, le 3 mars dernier. Il était âgé de 73 ans.
Selon son fils David et sa fille Alexandra, Pierre Phaneuf avait combattu une vilaine grippe la semaine précédant son décès.
«Le rapport préliminaire d'autopsie indique qu'il n'est pas mort d'une crise cardiaque. Ses poumons étaient beaux et il n'avait pas d'atteintes neurologiques non plus. Il est possible qu'il soit mort de l'influenza, mais on ne sait pas encore. On attend d'autres résultats», a précisé sa fille.
«Au fond, son coeur s'est tout simplement arrêté de battre. Il est mort de sa belle mort», a pour sa part ajouté son fils David.
Né à Lac-Mégantic, Pierre Phaneuf a grandi à East Angus où il a pratiqué le hockey jusqu'au niveau intermédiaire. Mais c'est d'abord et avant tout grâce sa voix exceptionnelle et à son charisme indéniable que celui-ci s'est fait connaître auprès de nombreux Estriens.
L'ancien directeur général des Castors, Georges Guilbault, a indiqué que Pierre Phaneuf a été un des grands annonceurs dont la voix a fait vibrer le Palais des sports à l'époque où l'équipe dominait la Ligue de hockey junior majeure du Québec en plus d'attirer régulièrement entre 4000 et 5000 spectateurs par match.
«Pierre avait une voix exceptionnelle comme annonceur maison, a-t-il dit. Il avait succédé à Claude 'Mutt' Dussault, une autre grande voix dans l'histoire du sport. Je l'ai connu à l'époque où on jouait midget, lui pour East Angus et moi pour Windsor. On est resté de bons amis par la suite. Lorsqu'il était annonceur pour nous, il ne faisait pas qu'annoncer; il s'impliquait beaucoup dans l'équipe. Il faisait partie de l'équipe. C'était un joyeux luron avec qui il était agréable de travailler. Sa mort est une grande surprise et une grande perte», a indiqué l'ancien grand manitou des Castors.
Entraîneur-chef des Castors de 1972 à 1980, Ghislain Delage a lui aussi souligné la voix exceptionnelle et le caractère «bon vivant» de Pierre Phaneuf.
«Je n'ai jamais vu Pierre de mauvaise humeur, a-t-il dit. C'était un gars qui s'impliquait à fond dans tout ce qu'il faisait. Je me souviens qu'en plus d'être annonceur à nos parties locales, il faisait aussi la description de nos matches à l'extérieur sur les ondes de la station de radio CJRS avec Serge Martel», s'est souvenu l'ancien pilote des Castors.
La carrière d'annonceur de Pierre Phaneuf s'est poursuivie après le départ des Castors, alors qu'il a occupé les mêmes fonctions durant les parties des Faucons de Sherbrooke.
Crooner
Parallèlement à son implication dans le hockey, Pierre Phaneuf a occupé plusieurs emplois dans le domaine de la vente, notamment au sein de Sherwood-Drolet, SBK et Blue Sports, pour n'en nommer que quelques-unes. Au moment de son décès, il était représentant pour une compagnie spécialisée dans la fabrication de portes et fenêtres.
Mais au-delà du hockey, Pierre Phaneuf avait aussi une autre passion qu'il vivait à fond de train depuis plusieurs années: celle de chanter.
«Il n'y a pas un bar, pas une salle de danse où il n'a pas chanté, a résumé son fils David. Il pouvait chanter tous les genres de musique, de ZZ Top à AC/DC, mais c'est surtout comme crooner qu'il était reconnu. Les gens aimaient l'entendre chanter du Frank Sinatra, du Tony Bennett ou du Dean Martin...».
Outre David et Alexandra, Pierre Phaneuf laisse dans le deuil sa fille Darina ainsi que sept petits-enfants.
Ses obsèques seront célébrées samedi au Complexe funéraire Elkas, rue Bertrand-Fabi.