Les travaux de la rue Jolliet devront être repris en raison d'un problème avec une conduite souterraine.

La Ville reprend le chantier de la rue Jolliet

La Ville de Sherbrooke devra reprendre le chantier de la rue Jolliet, cette semaine, et doit réparer la rue des Pèlerins, qui s’est affaissée en raison d’un bris d’aqueduc. Les automobilistes devront par ailleurs éviter le boulevard de Portland, entre les rues Argyll et Queen-Victoria.

« La circulation sera en alternance à une voie dans chaque direction. Nous suggérons aux citoyens d’éviter le secteur pour toute la semaine », indique Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke, à propos du boulevard de Portland Portland.

Lire aussi: Incertitude à l’intersection King-Bertrand-Fabi

La rue Jolliet, pour sa part, avait été reconstruite plus tôt cet été. « Nous devons retourner creuser cette semaine pour régler des problèmes d’égout. Par la suite, nous procéderons au pavage. »

Le problème observé en est un d’ovalisation des conduites. « Nous avons inséré des conduites en PVC. Selon les normes en vigueur, nous tolérons 7,5 % d’ovalisation, mais lorsqu’on passé les caméras à l’intérieur, l’ovalisation était supérieure. Nous ne pouvons donc pas nous permettre de les laisser à cet endroit. »

Mme Gravel explique que l’ovalisation est le niveau d’écrasement d’une conduite soumise à une charge. Elle donne l’exemple d’une paille, qui s’écrase quand on lui applique une pression.

« On ne connaît pas la raison de ce problème. Ça peut être les sols en dessous qui bougent. En moments de pluie, les sols sont engorgés, ça bouge, et toute la structure par-dessus peut s’effondrer. Ça peut aussi être un mauvais produit ou une mauvaise pose. »

Caroline Gravel indique que ce genre de situation se produit régulièrement et que le chantier de la rue Jolliet n’est pas une exception. Les travaux dureront une journée ou deux avant l’installation du pavage.

Ailleurs sur le territoire, une partie de la rue des Pèlerins s’est affaissée à la suite d’un bris d’aqueduc survenu vendredi. Les travaux de réparation devraient être terminés à la fin de la semaine.

À noter que le Séminaire de Sherbrooke réalise des travaux d’agrandissement qui nécessitent la fermeture de la rue Peel, entre la rue Marquette et la rue Frontenac. La circulation sera par ailleurs accrue sur la rue Peel, entre la rue Marquette et la rue King Ouest puisque les camions y transiteront.

Une quarantaine de chantiers sont en cours sur le territoire de la Ville de Sherbrooke. Ceux des rues de Dieppe, des Érables et Terrill ont été complétés la semaine dernière. Des travaux devront par ailleurs être reportés à l’an prochain en raison d’autorisations en attente de la part du ministère de l’Environnement ou parce que certaines acquisitions de terrains tardent. Mme Gravel devait toutefois les présenter aux élus lundi soir avant de les dévoiler publiquement.

Incertitude autour de l’intersection King-Bertrand-Fabi

Les travaux visant à ajouter une voie de virage sur la rue King Ouest, vers le boulevard Bertrand-Fabi, pourraient ne pas être réalisés cet automne. C’est que la Ville de Sherbrooke négocie toujours avec le propriétaire du Quality Hôtel et Suites pour l’acquisition d’une parcelle de terrain.

Les travaux avaient d’abord été annoncés pour septembre et devaient permettre d’élargir le boulevard Bertrand-Fabi, près de l’intersection avec la rue King Ouest, en plus de la construction de la voie à ajouter sur la rue King Ouest.

« Ce chantier fait partie des projets où on doit acquérir du terrain. Nous sommes toujours en négociation avec le propriétaire. Nos plans sont prêts mais ce côté-là nous retarde. Tant que les négociations ne sont pas terminées, je ne peux pas donner d’échéancier », explique Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke.

« Il serait possible d’exproprier, mais c’est toujours quelque chose qu’on essaie d’éviter. À ce moment-ci, les négociations ne vont pas mal. C’est seulement que le propriétaire de la bâtisse au coin est en Ontario. Il ne vient pas à Sherbrooke régulièrement et par téléphone, ça se fait difficilement. On essaie de jumeler ses visites à Sherbrooke et nos négociations. Nous sommes capables de lui donner ce qu’il demande. On comprend que la portion de terrain que nous voulons prendre impactera son stationnement et nous sommes en mesure de répondre à ses besoins. »

Les travaux de reconfiguration de l’intersection sont évalués à 640 000 $. Selon le site de la Ville de Sherbrooke, il faudra prévoir environ 10 semaines pour les réaliser. Avec l’hypothèse du début des travaux dans la première semaine du mois d’octobre, le chantier prendrait fin au début du mois de décembre.

Par ailleurs, la construction d’un trottoir sur le boulevard Bourque, entre la rue du Haut-Bois et la rue de Gibraltar, est prévue à partir de la première semaine d’octobre.