La Ville rend hommage à Bernard Landry

La Ville de Sherbrooke rend hommage à son tour à l’ancien premier ministre Bernard Landry, décédé mardi à l’âge de 81 ans.

« J’offre mes sympathies à toute la famille de M. Landry qui perd aujourd’hui un homme de grande conviction ayant insufflé à toute une population une confiance en ses capacités», déclare Steve Lussier, maire de Sherbrooke.

Lire aussi: Bernard Landry: des funérailles mardi, une chapelle ardente samedi

«Tout au long de sa carrière politique, il a toujours eu à cœur de conserver l’intérêt des citoyens et des citoyennes.»

De plus, les drapeaux devant l’hôtel de ville ont été mis en berne mercredi matin.

Avocat et homme politique, M. Landry fut vice-premier ministre du Québec de 1994 à 2001 et ensuite premier ministre du Québec de mars 2001 à avril 2003, souligne-t-on.

Par ailleurs, Jean Charest, ancien premier ministre du Québec et député de Sherbrooke, a retenu la maîtrise des questions économiques  du politicien décédé.  «Chaque fois qu'on lui posait des questions sur l'économie, c'était un adversaire très coriace. Même chose lorsqu'il devient chef de l'opposition officielle, alors là, c'était pas facile. J'avais devant moi quelqu'un qui connaissait le Québec de fond en comble. Là-dessus, il a été un adversaire de taille pour nous. (...) J'avais beaucoup de respect pour lui, même si, entre lui et moi, on ne se faisait pas de cadeaux, on ne se faisait pas de quartiers. C'était une bataille dure, mais respectueuse.»

Lire aussi: Bernard Landry (1937-2018): la blessure du patriote

Bernard Landry: un legs économique et humain

Legault était sur le point de rencontrer Landry

Décès de Bernard Landry: de nombreuses réactions à Québec