Les travaux d’asphaltage, comme ceux de la rue King Ouest, sont au ralenti à cause de la chaleur.

La Ville prend des mesures spéciales pour ses travailleurs

La Ville de Sherbrooke prend des mesures spéciales pour protéger ses travailleurs affectés aux travaux routiers, comme ceux des chantiers d’asphaltage.

On leur demande de prendre des pauses aux dix minutes pour s’hydrater, en cette période de canicule. Aussi, on fera commencer la journée de travail plus tôt le matin. Ainsi, l’horaire de travail des employés de la construction est devancé de 6 h à midi, mercredi et jeudi.

Selon Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines, il a fallu prendre cette décision après avoir vérifié sa validité auprès de la direction des ressources humaines de la Ville de Sherbrooke et du fournisseur d’asphalte.

« C’est très difficile en ce moment pour les travailleurs sur les chantiers. Spécialement ceux affectés au pavage. Nous voulons éviter les coups de chaleur », lance Mme Gravel. Nous appliquons notre plan de santé et sécurité. »

« L’asphalte est à plus de 150 degrés Celsius. Avec 42 degrés avec l’humidex, ce n’est plus vivable. Nous demandons des pauses aux dix minutes et d’aller à l’ombre. Des gens vont sur les chantiers pour prendre des mesures de la température. Ils peuvent faire arrêter un chantier. »

Habituellement, la journée débute à 7 h. Il se peut que le nouvel horaire dérange les gens demeurant près des chantiers.

Ces mesures pourraient aussi avoir des répercussions sur les échéanciers des travaux de la Ville, ajoute Mme Gravel.

« Mais c’est seulement pour deux jours. En débutant plus tôt, il y aura moins de circulation, ce qui va accélérer les travaux », dit-elle.

« Vendredi, les températures vont revenir plus vers les normales. »

Pendant ce temps, on a dû repousser l’ouverture partielle du pont Bishop’s dans l’arrondissement de Lennoxville en raison des conditions de la météo, mentionne Transports Québec. Le mauvais temps et la chaleur ont bousillé les plans de l’entrepreneur du chantier. Ainsi, le pont pourra rouvrir en alternance sans limitation de poids jeudi. On a retenu la date du 12 juillet pour la réouverture complète de la structure de la route 108. Pour sa part, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rappelle aux employeurs et aux travailleurs qu’effectuer un travail physique à la chaleur peut s’avérer dangereux, voire mortel. Il est donc essentiel de prendre les mesures de prévention nécessaires pour éviter un coup de chaleur.

Risques élevés

Il survient lorsque la température du corps augmente et que celui-ci ne réussit plus à se refroidir suffisamment. Le risque est plus élevé au cours des premières journées chaudes, parce que le corps a besoin de temps pour s’habituer à la chaleur. On considère qu’il faut cinq jours à un travailleur pour être partiellement acclimaté, indique l’organisme.

Un coup de chaleur ne se produit pas qu’à l’extérieur. Les personnes qui travaillent dans un lieu où plusieurs appareils dégagent une importante source de chaleur, tels que les usines et les cuisines de restaurant, peuvent aussi subir un coup de chaleur. Il en est de même pour les personnes qui travaillent dans des endroits où le taux d’humidité est très élevé.

Un travailleur victime d’un coup de chaleur peut souffrir de différents symptômes, tels que des étourdissements, des vertiges et une fatigue inhabituelle. Des propos confus ou incohérents, une perte d’équilibre et même une perte de conscience peuvent aussi être associés à un malaise causé par une longue exposition à une forte chaleur.