La Ville ira en appel contre Saint-Élie Motorsports

SHERBROOKE - La Ville de Sherbrooke a choisi d'en appeler de la décision du juge Robert Castiglio dans le dossier qui l'oppose à Simon Homans et au complexe Saint-Élie Motorsports. En avril, la Ville avait été condamnée à payer 117 000 $ en dommages à la suite de la saga judiciaire concernant les pistes d'accélération du secteur Saint-Élie.

Sherbrooke avait jusqu'au 3 juin pour se positionner dans ce dossier. La Tribune a obtenu la confirmation qu'elle a choisi de contester le jugement.

À lire aussi: La Ville devra verser 117 000$ au propriétaire du complexe St-Élie Motorsports

Dans ce jugement, des dommages moraux pour « troubles, ennuis, inconvénients et stress subis » avaient été accordés à Simon Homans et des dommages économiques à la compagnie de gestion des Drags Saint-Élie. Le juge Castiglio reconnaissait que la municipalité avait commis une faute en accordant un permis pour des activités motorisées alors que le zonage ne le permettait pas.

« Le Tribunal le rappelle, M. Homans avait toujours pris soin de requérir des autorités municipales les autorisations nécessaires non seulement au moment où il a acquis les terrains, mais aussi au moment où il a décidé de construire une piste de course », écrivait-il dans son jugement.

La Ville n'a pas commenté sa décision. Simon Homans n'a pas réagi non plus mercredi.