La Ville expérimente le béton pour le pavage

Le béton pourrait être de plus en plus utilisé par la Ville de Sherbrooke pour le pavage des routes fréquentées par le trafic lourd.

On a entrepris de recouvrir la rue Claude-Giffard, celle qui mène au centre de tri, avec du «béton compacté roulé», explique Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines de la Ville de Sherbrooke.

«C’est une nouveauté pour la Ville de Sherbrooke. La rue Claude-Giffard était complètement défoncée. C’est une rue où il passe essentiellement des camions qui se rendent au centre de tri», dit-elle.

«C’est un béton qui a une grande capacité. Ce revêtement s’installe avec une paveuse. Il est plus résistant. Ce n’est pas si dispendieux si on tient compte de la durée de  vie.»

Il se pourrait qu’on en applique ailleurs où le flot de camionnage est important, ajoute Mme Gravel. «Ça gagne à être connu», dit-elle.

«Le béton compacté roulé est plus résistant à l’orniérage. Il faut au moins 10 pour cent de trafic par camion, sinon ce n’est pas la peine. Il faudra regarder si on peut le faire sur la rue King par exemple.»

Mauvaise météo

Par ailleurs, la Ville de Sherbrooke prévoit amorcer cinq nouveaux chantiers sur son territoire. Les principaux chantiers lancés cette semaine se dérouleront sur la rue King Ouest, entre le boulevard Lionel-Groulx et la rue du Bocage, pour du pavage.

On procédera à la construction d’un nouveau trottoir sur le boulevard Bourque, entre les rues du Haut‑Bois Sud et de Gibraltar.  De plus, les travaux de réfection de la rue King Ouest, entre le boulevard Queen-Victoria et la rue de l’Ontario, doivent se poursuivre cette semaine.

La semaine dernière, une dizaine de chantiers ont par ailleurs été complétés, souligne Caroline Gravel.  Toutefois, le mauvais temps nuit aux opérations. La pluie prévue au cours des prochains jours pourrait ralentir les chantiers de pavage.