Sherbrooke devra remplacer tous ses panneaux à ses 180 traverses de piétons et la signalisation devra être doublée, comme elle l’a fait au coin de Portland et Wood. Elle devra également améliorer l’éclairage en fonction du nombre de voies afin de se conformer aux nouvelles exigences de Québec. Une facture estimée à 5 M$.

La Ville devra améliorer la sécurité des piétons

La signalisation à l’approche des passages pour personnes devront respecter de nouvelles normes du ministère des Transports (MTQ) d’ici cinq ans. La Ville de Sherbrooke, bien qu’heureuse d’améliorer la sécurité des piétons et cyclistes, reçoit froidement les directives du MTQ. Elle demande plus de temps, et surtout une aide financière, pour se conformer.

À Sherbrooke, plus de 180 passages pour personnes sont répertoriés. La mise aux normes de la signalisation coûtera environ 5 M$. Tous les panneaux devront être remplacés, la signalisation devra être doublée et de nouvelles exigences en matière d’éclairage et en fonction du nombre de voies entreront en vigueur. Des feux rectangulaires à clignotement rapide activés par boutons-poussoirs devront être ajoutés dans certains cas.

« En juin 2019, le ministère des Transports nous est arrivé avec ses gros sabots pour nous demander de corriger de façon importante les normes en vigueur concernant la signalisation des passages pour personnes. Ça représente pour une période de cinq ans un budget de 5 M$. On trouvait ça beaucoup, surtout qu’il n’y avait pas de subventions qui accompagnaient cette demande. Nous avons donc accordé un montant de 150 000 $ en 2020 pour préparer des études et voir comment nous pourrons naviguer là-dedans. Nous ferons des pressions avec l’Union des municipalités du Québec (UMQ) à savoir si le ministère nous impose des choses, qu’il les accompagne avec de l’argent », commente Danielle Berthold, présidente du comité de la sécurité publique.

« On aime ça être aux normes et que la sécurité soit respectée, mais quand ça arrive sans que la Ville ait eu le temps de se prononcer, c’est un peu plus compliqué. »


« C’est un dossier qui nous est imposé sans subvention. »
Steve Lussier

Dans son plan, la Ville prévoit des dépenses de 250 000 $ en 2021 et des montants d’environ 1,5 M$ pour les trois dernières années, qui relèveront d’un nouveau conseil municipal.

Le maire Steve Lussier confirme qu’il déposera le dossier à l’UMQ au caucus des grandes villes. « C’est un dossier qui nous est imposé sans subvention. Nous irons de l’avant avec ce dépôt pour voir la réaction des autres villes qui, j’imagine, vont nous appuyer dans la démarche. »

Évelyne Beaudin convenait elle aussi que le gouvernement devrait faire sa part pour aider les municipalités. « La nouvelle signalisation est très efficace. J’en croise deux souvent sur mon chemin, celles des intersections Wood et Portland et Wilson et Portland. Surtout le soir, ça fait une énorme différence pour la sécurité. C’est une bonne chose qu’on aille vers une sécurisation de nos passages pour piétons. »

Elle s’inquiète toutefois de la disparition du pictogramme de vélo sur ces panneaux. « Il ne faut pas oublier les cyclistes. Il faut s’assurer que nous avons des aménagements pour que la traverse se fasse facilement sans demander aux cyclistes de se comporter comme des piétons. Nous pourrions réfléchir à avoir une bande cyclable parallèle aux passages pour piétons pour avoir une bonne fluidité. »

Annie Godbout abonde dans le même sens, précisant qu’il faudrait investir environ 70 000 $ en moyenne aux intersections comptant des traverses pour personnes. « C’est vrai que c’est coûteux. Si on peut avoir plus de temps pour le réaliser, les citoyens seront gagnants. »

Elle témoigne aussi de l’efficacité de l’éclairage et des feux rectangulaires installés sur le boulevard René-Lévesque. « On souhaite ce type d’infrastructure dans plusieurs endroits, comme au coin Mi-Vallon et Pavillon, où c’est terriblement noir l’hiver. C’est le type d’infrastructure qui sécurisera les gens qui marchent dans nos rues. »