Si la pandémie a créé l’an dernier un trou estimé à près de 100 M$ dans les finances des universités québécoises, l’Université de Sherbrooke affirme pour sa part avoir su tirer son épingle du jeu. Elle dépose par ailleurs un budget équilibré de 471,1 M$ pour l’année 2021-2022.
Si la pandémie a créé l’an dernier un trou estimé à près de 100 M$ dans les finances des universités québécoises, l’Université de Sherbrooke affirme pour sa part avoir su tirer son épingle du jeu. Elle dépose par ailleurs un budget équilibré de 471,1 M$ pour l’année 2021-2022.

La vérificatrice générale blâme l’UdeS

Sabrina Lavoie
Sabrina Lavoie
La Tribune
L’implantation du nouveau système informatique de l’Université de Sherbrooke baptisé VÉO coûtera le double de ce qui était prévu au départ. Une situation qui aurait pu être évitée, selon la vérificatrice générale du Québec, qui déplore notamment des problèmes de planification et de communication ainsi qu’un manque de rigueur lors de certaines étapes de la réalisation du projet estimé aujourd’hui à 65 M$.