Mélanie Noël, ainsi que ses collègues et patrons de La Tribune ont remercié les lecteurs du quotidien, mercredi soir au Siboire Dépôt.
Mélanie Noël, ainsi que ses collègues et patrons de La Tribune ont remercié les lecteurs du quotidien, mercredi soir au Siboire Dépôt.

La Tribune : café, bière et remerciements [VIDÉO]

Les lecteurs du quotidien La Tribune avaient trois raisons de célébrer mercredi soir : ils étaient invités au Siboire pour fêter la décision du juge qui a entériné cette semaine le projet de coopérative, pouvaient boire une bière en pleine semaine et se sont fait présenter le nouveau café d’Hubert Saint-Jean, qui se nommera « Café La Tribune ». Pour chaque sac vendu, l’entreprise sherbrookoise remettra 4 $ à la coopérative.

La journaliste et membre du comité de relance du journal Mélanie Noël pense que l’association entre le journal et le café était « naturelle ». 

« On ouvre notre journal en buvant notre café ! s’exclame celle qui s’occupe de la rubrique affaires à La Tribune. Hubert Saint-Jean est une entreprise locale qui est presque centenaire. On s’associe et le Café La Tribune sera disponible à partir du 9 décembre », exprime Mme Noël, expliquant que le café sera corsé et pourra être dégusté en filtre ou en expresso. Il sera disponible à La Tribune, chez Hubert Saint-Jean et dans plusieurs points de vente. 

« On essaie de se réinventer et de trouver de nouvelles formules pour financer la coop. Le café est l’une des idées qui sont sorties. On est ouverts à toutes les propositions, tous les partenariats, tant qu’on garde notre indépendance journalistique, évidemment », ajoute celle qui a gagné un prix Judith-Jasmin en 2015.

Merci

Outre la présentation du café, les employés de La Tribune ont eu l’occasion de remercier tous les lecteurs. 

« On dit merci à tout le monde qui nous soutient depuis le mois d’août, moment où on avait appris que ça allait très mal pour les médias régionaux. Deux jours après la mauvaise nouvelle, on avait fait un 5 à 7 sous cette formule. On avait fait le plein d’amour ; les gens nous avaient dit comment ils tenaient à leur information régionale et comment ils étaient attachés à leur journal. Ça nous a donné l’énergie de nous battre pour sauver La Tribune », témoigne Mme Noël.

« On vient faire le plein d’amour et d’énergie pour les étapes qui s’en viennent, car ce n’est pas terminé », enchaîne-t-elle, mentionnant que 2,5 M$ ont été amassés en dons, en prêts, en investissements et en nouveaux revenus.

L’objectif de départ était d’amasser entre 1,5 et 2 M$.