La Tribune

La Société de transport de Sherbrooke (STS) suspend les négociations avec le syndicat de ses chauffeurs, jugeant les demandes syndicales déraisonnables.
La Société de transport de Sherbrooke (STS) suspend les négociations avec le syndicat de ses chauffeurs, jugeant les demandes syndicales déraisonnables.

La STS suspend les négos avec ses chauffeurs

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
La Société de transport de Sherbrooke (STS) suspend les négociations avec le syndicat de ses chauffeurs, jugeant les demandes syndicales déraisonnables. Les échanges médiatiques entre la partie patronale et les syndiqués se sont poursuivis lundi avec l’envoi de différents communiqués.