Avec la subvention de 780 000 $ récurrente en 2019, la STS pourra réaliser des projets, a dit son président Marc Denault.

La STS récupère ses 780 000 $

Les 780 000 $ que la Société de transport de Sherbrooke avait obtenus en subvention dans le cadre du Programme de subvention au transport adapté et retournés au Fonds consolidé de la Ville de Sherbrooke reviennent finalement dans les coffres de la STS. Les élus ont annulé, lundi, la réduction de la contribution à la STS pour l’année 2018.

« Nous avions obtenu une subvention en fin d’année après avoir fait les budgets de la STS et de la Ville. Parce que nous étions rendus à la fin de l’année, il était impossible pour nous de faire des immobilisations ou de l’ajout de services qui seraient allés chercher la hauteur de cette subvention. Il a donc été établi de retourner cette somme au conseil municipal, qui fait une contribution généreuse à la STS. Comme le montant est récurrent pour l’année 2019, nous serons en mesure de réaliser des projets », explique le président de la STS, Marc Denault.

Le ministre des Transports François Bonnardel ne voyait pas les choses de la même façon et avait fait parvenir une lettre au maire Steve Lussier en février. Il lui demandait formellement de retourner le montant de la subvention de la STS à cet organisme.

« L’aide financière accordée par le Ministère pour le transport collectif doit être utilisée à cette fin. De plus, le surplus généré par l’aide gouvernementale devrait être réinvesti dans l’offre de services au transport », lit-on dans la lettre.

Il souligne que le maire s’était engagé à retourner les sommes à la STS. « Je souhaiterais recevoir une confirmation écrite de votre part indiquant que le montant dédié au transport adapté a été affecté à cette mission. »

Sans savoir que les sommes seraient rapatriées, la STS avait mis sur pied un comité pour le transport adapté qui regroupe des utilisateurs et des générateurs de déplacement en matière de transport adapté. « Nous regarderons ce que nous pouvons faire à l’interne, ce que nous pouvons bonifier, que ce soit pour des immobilisations ou autre. D’ici deux ou trois semaines, nous devrions présenter un plan de match pour dire à quoi ces contributions serviront. Nous travaillerons avec nos partenaires pour savoir comment nous pouvons bonifier les services. »

Doit-on s’attendre à ce que la Ville réduise sa contribution à la STS en 2020 pour compenser l’argent qu’elle doit lui verser cette année? « En tant que président de la STS, je verrai d’un mauvais œil de diminuer la contribution à la société de transport parce que nous avons des subventions. Le but ultime, c’est d’aller chercher des subventions pour faire de l’ajout de service. Tant du point de vue du transport adapté que du transport urbain, les demandes sont là. »