La Société de transport de Sherbrooke a annoncé ses nouvelles mesures de sécurité pour éviter les risques de contagion dans ses véhicules.
La Société de transport de Sherbrooke a annoncé ses nouvelles mesures de sécurité pour éviter les risques de contagion dans ses véhicules.

La STS distribuera des masques lavables

La Société de transport de Sherbrooke distribuera des masques lavables à ses employés et à ses usagers. Il s’agit de l’une des mesures mises en place pour le retour graduel sécuritaire à des activités plus « normales » dans le transport en commun.

Dans un communiqué, la STS encourage fortement le port du couvre-visage à bord de tous ses autobus en précisant que la distanciation physique peut parfois être difficile à respecter. Pour y parvenir, elle distribuera des couvre-visages lavables à sa clientèle ainsi qu’à ses employés.

Selon le président de la STS, le conseiller Marc Denault, ce sont environ 1000 masques qui seront offerts par une escouade spéciale. Il s’agit d’un investissement d’environ 20 000 $.

« Nous ciblerons des usagers dans nos stations. Le port du masque n’est pas obligatoire et on sait que beaucoup de gens en possèdent déjà un. On va cibler ceux qui n’en ont pas. Le masque aura un logo de la STS. Ce sera un incitatif et un objet promotionnel. »

M. Denault rapporte avoir pris l’autobus deux fois au courant de la dernière semaine et avoir constaté que peu de clients portaient un couvre-visage. « Notre but, c’est que la sécurité prime. »

Dans le même sens, la STS incite les citoyens à utiliser un mode de paiement sans contact dans ses véhicules. « Dans les commerces, les clients sont invités à payer avec la carte de crédit ou la carte de guichet. À partir du 19 mai, nous distribuerons la carte Vermeilleuse gratuitement, pour un temps limité. Les gens pourront s’en servir comme portefeuille électronique et nous travaillons toujours à rendre possible la recharge par internet. » Il sera possible d’obtenir ladite carte au centre administratif de la STS, sur rendez-vous.

Les correspondances papier seront aussi éliminées à compter du 15 juin. Ceux qui ne posséderont pas de carte Vermeilleuse pourront se rabattre vers une carte à puce qui contiendra un petit nombre de titres de transport. Une fois qu’un paiement sera effectué, le passager aura 90 minutes pour faire une correspondance sans payer de nouveau.

« La CNESST conseille d’éviter l’échange de papier (paiement en monnaie, correspondances, reçus) en privilégiant une validation sans contact. C’est pourquoi la STS favorisera les modes de paiement électroniques, comme la carte à puce ou le porte-monnaie électronique », explique Marc Denault.

Les usagers recommenceront par ailleurs à monter dans les autobus par la porte avant. Des cloisons transparentes protégeront les chauffeurs. En conséquence, pour éviter les croisements, la sortie se fera par la porte arrière.

Quant aux horaires d’été, ils demeurent en fonction. La STS n’a pas eu à gérer, jusqu’à aujourd’hui, des situations où il y avait plus de 15 passagers dans un autobus en même temps. Les déplacements étant traditionnellement moins nombreux en été, M. Denault estime que les pertes de la STS, chiffrées entre 500 000 et 1 M$ par mois en raison de la COVID-19, seront moindres dans les prochains mois. « Nous avons aussi réduit de 75 % notre contrat avec le sous-traitant Promenades de l’Estrie. »

L’organisation garde par ailleurs le cap pour l’ajout de services cet automne, entre autres dans le parc industriel, à partir de septembre, et l’ajout de transport à la demande dans le secteur du dépanneur Caleb à Saint-Élie.

Rappelons que selon les projections de la Ville de Sherbrooke, le manque à gagner à la STS, au 1er septembre, pourrait être de 3,1 M$.