Des travaux d’une valeur de plus de 15 millions $ sont en cours ou sur le point de se réaliser à la station touristique Owl’s Head.

La station Owl’s Head changera de visage

Les skieurs habitués de fréquenter la station touristique Owl’s Head découvriront un centre de ski qui aura un tout nouveau visage dès l’hiver prochain. Des travaux d’une valeur de plus de 15 millions $ sont en cours ou sur le point de se réaliser sur place.

L’investissement le plus important effectué à la station Owl’s Head cette année permettra la reconstruction complète du système d’enneigement. Le futur système sera 35 à 40 pour cent moins énergivore que l’ancien. Qui plus est, il sera capable de produire davantage de neige sans utiliser plus d’eau que par le passé.

« On travaille avec Hydro-Québec pour quantifier les économies d’énergie, souligne le directeur des opérations de la montagne, Louis Donahue. On aura seulement trois compresseurs qui fonctionneront au lieu de 14 comme auparavant, mais on aura plus de pompes. Le bilan sera tout de même positif au plan énergétique. »

Au total, l’équipe affectée à l’enneigement des pistes disposera de plus de 300 canons à neige pour enneiger tout le domaine skiable. Et le fonctionnement de plusieurs d’entre eux sera entièrement automatisé.

« Dans les sections totalement automatisées, on sera en mesure de faire de la neige avec 15 minutes de délai alors que, en temps normal, ça prend des heures avant qu’on puisse faire de l’enneigement dans une piste donnée », explique fièrement Yannick Beaupertuis, responsable du développement immobilier et de la villégiature à la station Owl’s Head.

Avouant être impatient de voir le nouveau système à l’oeuvre, M. Beaupertuis précise toutefois que la station n’aura pas pour objectif d’être la première à ouvrir dans les Cantons-de-l’Est ou au Québec à fin de l’automne, et ce, en dépit de la qualité des équipements dont elle disposera.

« Ça coûte cher de démarrer un système d’enneigement, remarque-t-il. Il faudra qu’on respecte la logique de la rentabilité également. Peut-être qu’on voudra offrir du ski un peu plus tôt pour les mordus lors de la prochaine saison. Mais le but ne sera pas d’être les premiers à tout prix. »

Les télésièges

Les télésièges de la montagne auront aussi droit à une cure de jeunesse. Menés par l’homme d’affaires Michael Zakuta, les nouveaux propriétaires de la station ont en effet prévu investir 1,5 M$, dès cette année, pour les rendre plus sécuritaires et confortables, notamment.

Au cours des derniers mois, deux remontées mécaniques devenues désuètes ont été retirées par les nouveaux propriétaires. L’une d’elles permettait aux skieurs d’accéder au sommet.

À moyen terme, il est possible qu’un télésiège supplémentaire soit installé à Owl’s Head, mais Louis Donahue remarque que des décisions devront au préalable être prises par les propriétaires. « Son emplacement sera déterminé en fonction des projets immobiliers futurs », note-t-il.

Ajoutons par ailleurs que des travaux d’une valeur de quatre millions sont en cours au chalet de ski de la station. On a choisi de conserver l’ossature de l’ancien chalet, mais l’intérieur de ce dernier aura une tout autre apparence quand les skieurs se pointeront le nez au début de l’hiver.

Enfin, le centre de ski comptera sur deux nouvelles dameuses, à l’ouverture de la saison 2018-2019, et ses dirigeants aimeraient bientôt transformer une auberge de 23 unités déjà existante en immeuble à condominiums haut de gamme.

Un « repositionnement majeur » pour la station

Les nouveaux dirigeants de la station Owl’s Head ne cachent pas qu’ils aimeraient pouvoir hausser de façon tangible l’achalandage sur les pistes de leur montagne. Mais pas question de rivaliser à ce chapitre avec Ski Bromont, dont la croissance a été fulgurante ces 15 dernières années.

« On veut beaucoup augmenter l’achalandage. Par contre, on ne vise pas un mégavolume comme à Bromont, qui est tout près de l’autoroute 10 en plus de ne pas être très loin de la ville de Montréal », admet d’emblée Yannick Beaupertuis, responsable du développement immobilier et de la villégiature à Owl’s Head.

M. Beaupertuis soutient que la station qui l’emploie est « à cheval entre la montagne de destination et un centre régional ». Et révèle que deux clientèles seront principalement ciblées par les nouveaux dirigeants de la station : les familles et les « mordus de neige de qualité ».

« On va de moins en moins se positionner comme une montagne de ski à rabais. C’est vrai que c’est un repositionnement majeur. Mais ça ne signifie pas qu’on n’aura pas des produits économiques nous aussi. Notre stratégie de prix se développera tranquillement pendant les prochains mois », déclare le responsable du développement immobilier et de la villégiature à Owl’s Head.

En ce qui concerne l’hébergement, Owl’s Head compte ajouter quelques dizaines de chambres d’hôtel à court ou moyen terme en agrandissant son chalet de ski. Ses dirigeants ont l’intention d’attirer des touristes du Québec, mais aussi de l’Ontario, des États-Unis et même d’Europe.

Rappelons en terminant que le gouvernement du Québec a annoncé qu’il était prêt à injecter jusqu’à 26,6 millions $ dans les installations de la station Owl’s Head. L’argent sera accordé en fonction des projets qui se concrétiseront sur place.