Sentant les premiers gels arriver et ne voulant pas mettre au compost des centaines de tomates, le maraîcher Jean-Philippe Zukoswki de Cookshire-Eaton a offert gratuitement la fin de sa production sur Facebook. Il croyait avoir besoin de trois jours pour vider le jardin, mais finalement, une demi-journée a suffi. Le maraîcher a ainsi fait plusieurs heureux avec plus de 500 lb de tomates.
Sentant les premiers gels arriver et ne voulant pas mettre au compost des centaines de tomates, le maraîcher Jean-Philippe Zukoswki de Cookshire-Eaton a offert gratuitement la fin de sa production sur Facebook. Il croyait avoir besoin de trois jours pour vider le jardin, mais finalement, une demi-journée a suffi. Le maraîcher a ainsi fait plusieurs heureux avec plus de 500 lb de tomates.

La semaine en photos 

Votre équipe de La Tribune
Votre équipe de La Tribune
En prenant toutes les précautions nécessaires, notre équipe de valeureux photographes est présente partout sur le territoire de l’Estrie afin de trouver les meilleurs clichés qui colleront aux histoires des journalistes de La Tribune. Nous vous présentons chaque samedi leurs photos qui ont retenu le plus notre attention au cours de la dernière semaine.
Il n’y a pas qu’à Magog où le Canadien Pacifique a fait des mécontents en laissant tourner au ralenti les moteurs de ses locomotives. La situation s’est répétée à Sherbrooke la semaine dernière. Le transporteur ferroviaire a laissé des locomotives immobilisées sans couper les moteurs dans la gare de triage située en bordure du lac des Nations. Louise Piché et Marc Bédard, qui habitent sur la rive nord du plan d’eau, ont dénoncé cette pratique après en avoir subi tous les inconvénients.
Une fuite de gaz suivie d’une explosion a semé l’émoi sur la rue Wellington Nord en milieu d’après-midi dimanche dernier. Les pompiers ont travaillé jusqu’en début de soirée pour sécuriser le bâtiment qui abrite 49 logements. Un homme de 36 ans a subi de graves brûlures lors de l’incendie et il a été conduit au Centre des grands brûlés de Montréal. 
La Flambée des couleurs bat son plein au mont Orford. Des centaines d’amateurs de plein air en ont profité lors de la première fin de semaine. Les gestionnaires du site mentionnent que la montagne a été moins visitée qu’en temps normal, mais s’avouent tout de même satisfaits de la réponse du public en cette période de pandémie.
Port du masque et prise de température étaient de rigueur, le 18 septembre dernier, même pour assister à un entraînement entre les équipes de football collégial qui opposait les Volontaires du Cégep de Sherbrooke aux Cougars du collège Champlain