Pas moins de 215 personnes habitant dans l’arrondissement de Fleurimont ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19 récemment.
Pas moins de 215 personnes habitant dans l’arrondissement de Fleurimont ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19 récemment.

La Santé publique constate un agrégat dans Fleurimont

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Sherbrooke - La Santé publique de l’Estrie vient de dévoiler un nouvel agrégat, situé cette fois dans l’arrondissement Fleurimont de Sherbrooke.

Il y a jusqu’ici 215 personnes habitant dans ce quartier qui ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19, dont 195 dans les deux dernières semaines.

« Nous faisons des interventions spécifiques dans ce quartier avec nos partenaires qui travaillent dans de ce milieu, comme on l’avait fait dans l’agrégat du secteur d’Ascot », mentionne le directeur de la Santé publique de l’Estrie, le Dr Alain Poirier.

Un agrégat est un regroupement inhabituel de cas d’une même maladie dans une population, pour une zone géographique et une période de temps donnée.

Les agrégats sont détectés par un logiciel de l’Institut national de santé publique où toutes les données sur les cas positifs sont entrées par les différentes directions de santé publique régionales.

Depuis le début de la seconde vague de la pandémie, l’Estrie a connu plusieurs agrégats. Le premier avait été dévoilé dans le secteur d’Ascot, à Sherbrooke. Peu après, il y en avait eu un, plus petit, dans le quartier des Jardins-Fleuris de Sherbrooke. Les deux agrégats étaient reliés.

Un autre agrégat a ensuite été dévoilé, celui-là dans le réseau local de services du Granit. Cet agrégat est toujours actif et jusqu’ici, 159 personnes sont concernées.

Finalement, un autre agrégat a été déclaré il y a quelques semaines dans le RSL des Sources. Celui-ci est toujours actif également et jusqu’ici 243 personnes ont été contaminées par la COVID-19.