La saison de la chasse au cerf de Virginie bat son plein en Estrie et on peut s’attendre à une excellente récolte cette année.
La saison de la chasse au cerf de Virginie bat son plein en Estrie et on peut s’attendre à une excellente récolte cette année.

La saison de la chasse au cerf de Virginie bat son plein

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
La saison de la chasse au cerf de Virginie bat son plein dans la région estrienne et on peut s’attendre à une récolte parmi les meilleures des dernières années.

Et pour plusieurs raisons.

La saison a débuté une semaine plus tard, soit le 7 novembre, pour se terminer le 22 novembre. « Nous sommes une semaine plus tard donc plus proche de la période du rut », explique le biologiste François Lebel, coordonnateur provincial de la gestion du cerf de Virginie au Ministère de la Faune.

« Ça peut augmenter les chances de récolter un cerf. Nous savons qu’il y a plusieurs chasseurs sur le terrain actuellement. Nous sommes en pleine saison! »

L’actuelle période de pandémie ne devrait pas trop nuire à l’activité, poursuit M. Lebel. La chasse se déroule à l’extérieur et souvent individuellement, respectant ainsi les normes de sécurité imposées par la Santé publique.

On permet aussi la chasse aux femelles et au mâle sans bois dans la région de façon restrictive.

L’Estrie est aussi sous un projet-pilote pour la récolte de mâles comptant trois pointes sur un côté du panache. L’expérience quinquennale a débuté en 2017.

De plus, les chasseurs ont pu prendre leur permis en ligne. 

« C’est une caractéristique de l’Estrie. Nous saurons si la saison a été bonne en décembre, alors que nous aurons dressé un bilan », précise François Lebel.

« Nous pourrons évaluer les effets de ces nouveautés sur la popularité de la chasse en Estrie en fonction de notre plan de gestion du cheptel. Nous n’avons pas encore les données. »

Au ministère de la Faune, on est bien fier de la tenue des journées de la relève. La fin de semaine des 31 octobre et 1er novembre derniers a été ajoutée au calendrier habituel et était réservées aux apprentis chasseurs et leur accompagnateur.

La fin de semaine de chasse au cerf de Virginie destinée à la relève est une initiative découlant du Plan de gestion du cerf de Virginie 2020-2027, mentionne M. Lebel.

Cette fin de semaine a permis aux chasseurs en herbe de pratiquer la chasse au cerf de Virginie en compagnie d’un mentor, sous certaines conditions et dans le respect des modalités de chasse définies. Elle a donc pour but de favoriser la pratique de la chasse et le transfert de connaissances des chasseurs expérimentés, note le ministère.

Seuls les jeunes qui avaient 12 ans au 30 octobre ont pu s’inscrire pour se procurer un permis d’initiation.

« Nous ne savons pas encore combien de jeunes ont participé », déclare M. Lebel. 

« Nous allons pouvoir analyser les données à la fin de la période de la chasse. »

Notons enfin que la chasse à la dinde sauvage, à l’ours et à l’orignal est permise dans la région au cours de l’automne.