La Tribune
Selon les porte-paroles de la Guignolée Antoine Laperle (à gauche) et Maude Mercier (à droite), c’est plus de 50 demandes qui ont été faites dans la dernière année à la banque alimentaire de l’Association étudiante du Cégep. Au centre de la photo, Laurence Gariepy, étudiante en travail social.
Selon les porte-paroles de la Guignolée Antoine Laperle (à gauche) et Maude Mercier (à droite), c’est plus de 50 demandes qui ont été faites dans la dernière année à la banque alimentaire de l’Association étudiante du Cégep. Au centre de la photo, Laurence Gariepy, étudiante en travail social.

La précarité étudiante mise en lumière

Simon Roberge
Simon Roberge
La Tribune
Sept étudiants en travail social au Cégep de Sherbrooke passeront trois jours et deux nuits dans un camp de base sur le campus dans le cadre de la Guignolée étudiante. Leur objectif : sensibiliser les gens à la précarité parfois extrême des étudiants.