Louis Duchesne et sa famille ont dégusté de la poutine.

La poutine à l’honneur à Sherbrooke

Les organisateurs du PoutineFest ont frappé un grand coup : organiser le festival du mets préféré de bien des Québécois lors de la fin de semaine de la Fête nationale.

Malgré les nuages qui planaient au-dessus de la tête des festivaliers, quelques centaines de personnes se sont déplacées, samedi après-midi, aux abords du stade de football du Vert et Or pour déguster la poutine d’un des nombreux food trucks, déplacés pour l’occasion.

La coorganisatrice de l’événement, Marine Ruols, est heureuse de la réponse des amateurs de poutine. « On a une belle foule. C’est très sympa. Nous avons eu les étudiants qui sont venus jeudi soir après leur party et les gens de l’université qui sont venus dîner. On espère que la température soit clémente pour le reste du week-end », souhaite la Française qui est arrivée au Québec l’an dernier et qui a adopté ce plat typiquement québécois.

« C’est la première fois qu’on le fait à l’extérieur de Montréal, poursuit Mme Ruols. Tous les Sherbrookois à qui j’ai parlé avaient déjà entendu parler du festival. Le Vert et Or a bien fait la communication et on a un beau taux de réponse sur les réseaux sociaux. On a quelques problèmes de signalisation, c’est difficile pour les gens de nous trouver lorsqu’ils arrivent, mais sinon, ça va bien! »

L’ambiance est amicale entre les food trucks. « Chaque équipe nous a remis sa recette de poutine, comme ça, il n’y a pas deux food trucks qui offrent la même chose. On a des représentants de Montréal et nous avons aussi les pompiers de Sherbrooke qui sont venus représenter les gens de l’Estrie », se réjouit Mme Ruols.

En plus de coorganiser l’événement, Marine Ruols est copropriétaire du food truck Le Diner.  « Le Diner, c’est un peu comme dans Grease. On a mis le paquet sur la décoration rétro. On s’est concentré sur la poutine Double Cheese qui a gagné le concours l’an dernier à Montréal », rappelle-t-elle.

Cynthia Lacasse, mère de deux enfants, a apprécié l’expérience. « Nous ne sommes pas venus ici pour manger une poutine ordinaire. On veut goûter à quelque chose de spécial. On a acheté chacun un petit quelque chose et on a goûté à plein de choses. C’est intéressant comme idée, il manquait ça à Sherbrooke », a-t-elle commenté.

Pour le Vert et Or

Cet événement permettra au programme de football du Vert et Or de renflouer les coffres. Pour l’instant, personne ne sait quel montant sera amassé. « C’est une belle expérience, commente le coordonnateur marketing du Vert et Or, Marc Véronneau. C’est quelque chose de beau. »

« Il y a un paquet de personnes qui sont des amateurs de sport, mais qui n’avaient jamais vu nos installations. Plein de monde nous dit qu’on a un beau stade et une belle vue. Ça fait une belle activité hors-saison », cogite-t-il.