La police met fin à deux rassemblements, dont un de 200 personnes

La Presse canadienne
SHERBROOKE — La police est intervenue deux fois en fin de semaine à Sherbrooke dans le but de mettre fin à des rassemblements considérés illégaux en temps de pandémie de coronavirus.

Quelque 200 personnes auraient été présentes à l'un de ces rassemblements.

D'abord, en début de nuit samedi, un appel téléphonique logé au Service de police de Sherbrooke (SPS) a permis d'apprendre qu'environ 25 personnes étaient rassemblées dans une résidence privée de la rue Belvédère Sud.

À l'arrivée des agents de police, une dizaine de personnes ont pris la fuite selon ce que le SPS rapporte, mais 16 personnes âgées entre 17 et 25 ans ont été identifiées. La police signale que ces personnes provenaient de Sherbrooke, Longueuil, Granby et Gatineau.

En vertu des décrets émis par les autorités de la Santé publique, 13 constats d'infraction de 1546 $ et un constat pour entrave au règlement municipal ont été distribués.

Et en fin de soirée, samedi, un autre appel téléphonique a mené les agents du SPS au Bar Microdistillerie situé sur la rue Meadow, au centre-ville.

Selon le SPS, dès l'entrée des policiers vers 23h15, la diffusion de la musique a cessé et quelqu'un a crié le mot police au microphone. Il y avait, semble-t-il, environ 200 personnes dans l'établissement; la distanciation physique était absente et la plupart des gens ne portaient pas de couvre-visage.

La police a remarqué que plusieurs personnes ont pris la fuite par les portes de service.

Le SPS signale qu'un rapport d'infraction sera rédigé et qu'une dénonciation officielle à la santé publique sera faite. Pour sa part, la direction du Bar Microdistillerie a publié un long texte sur sa page Facebook afin d'expliquer ce qui s'est passé.

Entre-temps, en fin de semaine, la direction de la Santé publique de l'Estrie a confirmé une augmentation récente du nombre de cas de COVID-19 dans la région qui, pour le moment, est en zone orange.