Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

La pire journée en Estrie pour le nombre de décès

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Article réservé aux abonnés
L’Estrie arrive à la veille de Noël en franchissant le cap des 7000 cas déclarés positifs à la COVID-19 depuis le début de la pandémie, soit près de 1,5 % de la population estrienne.

Le bilan des décès en Estrie est passé à 136 morts depuis le début de la pandémie, dont 51 seulement au cours des 14 derniers jours. Neuf de ces décès ont été déclarés mercredi, ce qui fait de ce 23 décembre la plus sombre journée de la pandémie en Estrie.

Du côté des nouveaux cas, la dernière semaine fut en dents de scie en Estrie : après avoir rapporté 129 et 115 nouveaux cas durant la fin de semaine, les hausses quotidiennes se sont révélées plus encourageantes avec l’ajout de 88, 76 et 97 nouveaux cas de lundi à mercredi.

Conséquences des éclosions en CHSLD

Le nombre de décès si élevé en Estrie depuis deux semaines est une conséquence directe des nombreuses éclosions en cours dans les différents CHSLD de l’Estrie, sans oublier que plusieurs résidences privées pour aînés (RPA) sont aussi sévèrement affectées par le si contagieux coronavirus.

Si les morts continuent de s’additionner, le nombre de nouveaux cas déclarés est cependant en diminution dans la plupart des établissements de soins de longue durée pour les aînés. « Les données nous donnent l’impression que nous sommes en reprise de contrôle «, a mentionné cette semaine Jean Delisle, gestionnaire en soutien aux activités COVID-19 au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Le CHSLD Villa-Bonheur est certainement le CHSLD de l’Estrie le plus affecté jusqu’ici. Le bilan est passé mercredi à 31 personnes décédées des complications de la COVID-19 – le tiers des résidents de ce CHSLD d’une centaine de places! Au total, 88 résidents ont été infectés par la COVID-19, ainsi que 103 employés.

Le CHSLD Argyll de Sherbrooke est aussi durement touché avec 81 résidents contaminés, dont 17 ont perdu la vie.

Au total, le CIUSSS de l’Estrie fait face à 15 éclosions et à six veilles d’éclosions dans ses hôpitaux et ses CHSLD, sans oublier que dix résidences privées pour aînés affrontent aussi le virus.

Le nombre d’hospitalisations a chuté mercredi en Estrie : on compte maintenant 39 personnes hospitalisées, dont quatre luttent pour leur vie aux soins intensifs.

Fleurimont toujours touché

C’est dans les régions de Coaticook, de la Haute-Yamaska et de Sherbrooke que l’on retrouve le plus grand nombre de cas actifs en prenant en considération la population de chaque territoire.

Du côté de Sherbrooke, une partie importante des nouveaux cas répertoriés quotidiennement le sont dans l’arrondissement de Fleurimont, touché par un agrégat. Rappelons qu’un agrégat est un regroupement inhabituel de cas d’une même maladie dans une population, pour une zone géographique et une période de temps donnée. Jusqu’ici, 438 résidents de ce secteur ont été contaminés par la COVID-19.

Un travail sur le terrain se poursuit par la Santé publique mais surtout par ses nombreux partenaires : les organismes communautaires, le centre de services scolaires, la Ville de Sherbrooke, etc.

L’agrégat de Fleurimont est le plus important qui a été connu en Estrie après celui d’Ascot à Sherbrooke (118 personnes, maintenant terminé), celui du Granit (173 personnes, toujours en cours) et celui des Sources (246 personnes, toujours en cours).