Véronique Vigneault a convié les médias à une conférence de presse lundi pour effectuer « une importante annonce quant à son avenir politique ».

La péquiste Véronique Vigneault dit vouloir changer « de couleur »

Est-ce que Véronique Vigneault, candidate péquiste dans Richmond, envisage de changer de parti ou de devenir indépendante?

Vendredi, Mme Vigneault a convié les médias à une conférence de presse qui se tiendra lundi matin dans le secteur Rock Forest à Sherbrooke.

À deux semaines du scrutin, elle effectuera « une importante annonce quant à son avenir politique », note l’invitation distribuée aux médias.

Celle-ci est intitulée « Véronique Vigneault change de couleur ». 

Vendredi en milieu de journée, le nom de Mme Vigneault figurait toujours à la liste des candidats péquistes sur le site du Parti québécois.

La candidate Véronique Vigneault est officiellement candidate du Parti québécois dans Richmond depuis le 28 juin.

Véronique Vigneault a lancé sa campagne électorale dans Richmond au début d’août en dévoilant la « Véro mobile ». La roulotte familiale, qui avait été entièrement peinte aux couleurs du PQ, lui sert de local de campagne.

Âgée de 37 ans, mère de trois enfants et détentrice d’une maîtrise de l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke, Mme Vigneault dit avoir posé sa candidature pour pouvoir débattre des grands enjeux liés à la condition féminine, aux inégalités sociales, à l’environnement et au développement régional. 

La circonscription de Richmond englobe essentiellement les municipalités d’Asbestos, Danville, Richmond, Windsor, Valcourt et le secteur Rock Forest–Saint-Élie–Deauville de la ville de Sherbrooke.

Les autres candidats des principaux partis sont André Bachand (CAQ), Annie Godbout (PLQ) et Colombe Landry (QS).

Selon un coup de sonde mené par Mainstreet Research pour le compte du Groupe Capitales Médias à la fin août, le caquiste André Bachand menait la course avec 34,6 % des intentions de vote, largement en avance sur la libérale Annie Godbout à 10,5 %. Entre les deux se faufilait le Parti québécois représenté par Véronique Vigneault à 11,6 %. Québec solidaire, représenté par Colombe Landry, arrivait quatrième à 6 % alors que 7,5 % des répondants ont affirmé vouloir voter pour un autre parti.