La Grande Tournée des ventes-débarras n’aura pas lieu en 2020 en raison des mesures de distanciation physiques.
La Grande Tournée des ventes-débarras n’aura pas lieu en 2020 en raison des mesures de distanciation physiques.

La Grande Tournée des ventes-débarras est annulée

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
La COVID-19 aura eu raison de la Grande Tournée des ventes-débarras qui se tient chaque année au printemps. La Ville annule l’événement en raison de l’impossibilité d’assurer les mesures de distanciation appropriées.

« En raison de la situation d’urgence sanitaire qui exige une distanciation physique et qui interdit les rassemblements, l’annulation de l’activité s’impose en 2020. Pour ce faire, le Bureau de l’environnement doit demander l’autorisation au conseil municipal d’annuler exceptionnellement la Grande Tournée en 2020 », lit-on dans les documents municipaux.

À LIRE AUSSI: Des files d’attente aux écocentres

« Cette annulation est nécessaire en raison de l’affluence de participants à cet événement. En effet, chaque année, environ 1000 familles organisent une vente-débarras, à l’une des trois fins de semaine de la Grande Tournée, pour se départir de leurs objets usagés. Selon les conditions météorologiques, l’événement peut attirer plusieurs centaines d’acheteurs lors de ces fins de semaine. Or, il est impossible de s’assurer que la distanciation sociale et les conditions d’hygiène aux différents lieux de vente seront respectées. »

La présidente du comité de l’environnement, Karine Godbout, affirmait lundi que cette décision a été prise à contrecœur. « Ça fait partie de notre plan de gestion des matières résiduelles. C’est une occasion de sensibiliser au réemploi. C’est dommage qu’on annule ça cette année. »

Dans le même sens, la Ville ne donnera aucun permis pour une vente-débarras, jusqu’à nouvel ordre, même à l’extérieur de la Grande Tournée.

Craignant que des matières se retrouvent à l’enfouissement, Mme Godbout invite les citoyens à consulter l’outil de tri (sherbrooke.ca/outildetri) sur le site de la Ville de Sherbrooke pour savoir où acheminer les objets dont ils ne se servent plus et qui sont en bon état. « Estrie Aide a fait l’ouverture de son centre de dons. Ç’a été une ouverture très intense parce qu’on y recevait beaucoup de choses. Si on peut les aider, ce serait bien que tout le monde ne se rende pas en même temps dans les organismes de réemploi. »

Le conseiller Paul Gingues a profité de l’occasion pour souligner les plaintes émanant de son district à propos des cloches pour les dons de vêtements. « Elles sont pleines. Les organismes ont dû mettre un terme à leurs actions. Il y a toutes sortes d’activités autour de ces cloches : des feux, du vol, du vandalisme. Pourrions-nous regarder ce qui pourrait être fait? Il y a une dégradation, notamment sur la rue Daniel dans mon district. »

Le maire Steve Lussier a pour sa part souligné que la Ville avait reçu 549 demandes en cinq jours pour le ramassage d’encombrants. Rappelons que la Ville procédera désormais au ramassage des encombrants sur rendez-vous seulement. Un formulaire se trouve sur le site de la Ville à cet effet.