L’annonce samedi soir du décès de Jean Malavoy, directeur général du Muséoparc Vanier à Ottawa, a été reçue comme une onde de choc au sein de la communauté franco-ontarienne.
L’annonce samedi soir du décès de Jean Malavoy, directeur général du Muséoparc Vanier à Ottawa, a été reçue comme une onde de choc au sein de la communauté franco-ontarienne.

La francophonie ontarienne pleure le décès de Jean Malavoy

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
L’annonce samedi soir du décès de Jean Malavoy, directeur général du Muséoparc Vanier à Ottawa, a été reçue comme une onde de choc au sein de la communauté franco-ontarienne.

La présidente du Muséoparc Vanier, Cathie Orfali, s’est dite chamboulée par le décès soudain de l’homme de 71 ans.

« Le décès de Jean est un vrai choc pour notre équipe », a-t-elle déclaré au Droit.

« Jean était une personne très appréciée da la communauté. Il travaillait fort pour la communauté franco-ontarienne et bien sûr pour le Museoparc, situé dans notre beau quartier de Vanier. Nos pensées vont à sa famille. »

De son côté la ministre fédérale de la Prospérité de la classe moyenne et députée d’Ottawa-Vanier, Mona Fortier, s’attriste du départ d’un homme « qui avait à cœur nos droits linguistiques, l’art, la culture et le développement de notre francophonie. Mes sincères condoléances à la famille et ses proches ».

« Je suis sidéré, comme vous, avec vous. Jean, le chêne, qui nous a inspiré, encouragé, stimulé, accueilli, rendu fiers de faire partie de la famille franco-ontarienne. Sa force tranquille nous accompagnera », a indiqué de son côté Paul de Broeck.

De son côté, L’Alliance culturelle de l’Ontario se remémore M. Malavoy comme étant un des piliers de la culture francophone en Ontario. « Sa contribution au milieu des arts et de la culture de l’[Ontario] français ne sera pas oubliée de sitôt. »

M. Malavoy a oeuvré pendant des décennies dans le domaine culturel francophone de l’Ontario. Il est d’ailleurs l’un des créateurs de l’événement artistique francophone Contact Ontarois, qui soufflera 40 bougies en 2021.

Il a aussi été directeur de La Nouvelle Scène ainsi que directeur général de la Conférence canadienne des arts.

Le Fonds canadien de la radio communautaire, dont M. Malavoy a été le directeur général, a aussi tenu à exprimer ses condoléances dimanche.

L’AFO sous le choc

M. Malavoy a aussi été le tout premier directeur général de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) lors de sa conception en mars 2006. L’AFO a d’ailleurs qualifié M. Malavoy de porte-étendard de la communauté francophone en Ontario.

« Je n’en reviens juste pas ! Jean était une âme charitable, un grand défenseur des acquis de notre communauté. Sa perte soudaine a créé un choc pour bon nombre de personnes qui l’ont connu, fréquenté et apprécié, mais aussi pour la communauté franco-ontarienne en général », a indiqué le président de l’AFO, Carol Jolin.

Le président de l'AFO, Carol Jolin

« J’espère que son travail saura inspirer les générations présentes et à venir sur l’importance de s’impliquer pour l’avancement de notre communauté », poursuit-il.

De son côté, l’actuel directeur général de l’AFO, Peter Hominuk, déplore que le décès de M. Malavoy « laissera un vide important dans la communauté franco-ontarienne. Il a été un leader exemplaire et déterminé, qui a toujours su inspirer les gens autour de lui. Sa contribution dans les secteurs artistique, culturel, patrimonial, jeunesse, économique et plein d’autres est inestimable et restera gravée dans les mémoires. »

L’AFO invite par ailleurs les communautés à mettre en berne les drapeaux  le jour des funérailles.