La communauté sherbrookoise rassemblée lors de la marche Fière la fête 2019.
La communauté sherbrookoise rassemblée lors de la marche Fière la fête 2019.

La fierté à l’honneur, même sans défilé

Mireille Vachon
Mireille Vachon
La Tribune
Même si la traditionnelle marche de la fierté n’aura pas lieu cette année à Sherbrooke, la communauté pourra célébrer de manière festive, familiale et inclusive la diversité de genre et d’orientation sexuelle lors de la 8e édition de Fière la fête, qui se déroulera virtuellement du 27 au 29 août.

«Ça vaut vraiment le coup de tenter l’expérience virtuelle. C’est nouveau, alors on tâtonne, on ne sait pas trop où on s’en va, mais au moins on essaie de nouvelles choses», avance le poète Jean-Paul Daoust, à la coprésidence d’honneur aux côtés de l’écrivaine et militante Marie-Pier Boisvert. 

«C’est important que la fierté existe. Il faut continuer le travail qui est amorcé depuis des années et ce n’est pas le temps de baisser les bras», poursuit M. Daoust, qui croit toutefois qu’il reste beaucoup de progrès à faire pour inclure les communautés LGBTQAI2S+*.  

À lire aussi : Des acquis et des combats pour la communauté LGBTQ+

Une soirée de drag sous la direction de Gina Gates aura lieu le jeudi 27 août de 20h à 21h sur les pages Facebook et Instagram de Fierté Sherbrooke Pride, ce qui permettra à toutes les personnes curieuses qui n’osent pas ou ne peuvent pas se déplacer lors des célébrations en présence de participer. 

L’événement majeur aura lieu le samedi 29 août sous forme d’un 5 à 7 en ligne : témoignages, capsules éducatives, performances artistiques et musicales seront diffusés sur les réseaux sociaux. Ceux qui souhaitent se réunir pourront le faire à L’otre zone, où une diffusion publique sera organisée. 

Vers 23h, le public pourra assister à un spectacle de drag en présentiel au 64, rue Meadow, mettant en vedette Ginas Gates, accompagnée de Jojo Bones et IGAnne.

«C’est vraiment une fierté pour moi de contribuer encore et toujours à cet événement qui est en quelque sorte mon «bébé» et que j’ai dû laisser voler de ses propres ailes à mon départ pour Montréal après la 3e édition! Je suis vraiment honorée que l’équipe ait eu envie que je revienne y mettre mon grain de poésie», avoue Marie-Pier Boisvert, ancienne directrice du Conseil québécois LGBT.

«Je pense que ça va valoir la peine, et que les gens vont grandement apprécier la programmation qui a été montée», poursuit celle qui fera une performance lors du 5 à 7. 

Marie-Pier Boisvert, écrivaine, militante et ancienne directrice du Conseil québécois LGBT, est à la coprésidence d’honneur de Fière la fête cette année.

Fierté Sherbrooke Pride

Notons que l’édition 2020 de Fière la fête aurait marqué les débuts publics de l’organisme Fierté Sherbrooke Pride, dont l’assemblée générale de fondation a eu lieu en août 2019.

«Si les défis s’annonçaient déjà nombreux pour la première année officielle de Fierté Sherbrooke Pride, il est splendide de voir la résilience de l’équipe que nous avons regroupée pour l’organisation de la 8e édition de Fière la fête. La célébration de 2020 n’aura que peu de chose à envier aux éditions précédentes», déclare Alexandre Rainville, à la présidence de Fierté Sherbrooke Pride, par voie de communiqué.

*Cet acronyme désigne ce qui se veut «l’ensemble» des personnes de la diversité sexuelle, soit les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans, queer ou en questionnement, asexuelles, intersexe, bispirituelles et plus. Puisque chaque personne peut se définir elle-même, cet acronyme est en constante évolution, apprend-on sur le site Web de Fière la fête.