Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La femme d’affaires Jocelyna Dubuc n’ouvre plus l’eau chaude quand elle entre sous la douche. Une décision qui lui fait grand bien.
La femme d’affaires Jocelyna Dubuc n’ouvre plus l’eau chaude quand elle entre sous la douche. Une décision qui lui fait grand bien.

La douche à l’eau froide gagne des adeptes

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Une douche à l’eau froide, vous avez tenté l’expérience? Il faut une bonne dose de courage, mais le jeu en vaudrait la chandelle.

La pratique prend de l’ampleur, alors qu’on est à la recherche de façons d’augmenter l’efficacité de notre système immunitaire en ces temps de pandémie.

Connue pour son centre favorisant la santé et le mieux-être, le Spa Eastman, Jocelyna Dubuc n’ouvre plus l’eau chaude quand elle entre dans la douche. 

« J’ai commencé à prendre des douches à l’eau froide le printemps dernier. Quand les gens viennent au Spa et veulent prendre un bain nordique je leur dis de ne pas tester l’eau. Elle est froide… »

« Je me suis dit, pourquoi ne pas essayer moi-même? Avant, je terminais ma douche à l’eau froide. Maintenant, l’eau est toujours froide. »

Mme Dubuc, âgée de 73 ans, a décidé de parler dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

L’homme d’affaires québécois François Lambert a aussi adopté cette pratique.

« Ça a fait une très grande différence dans ma vie, lance-t-elle. La douche à l’eau froide a un très grand impact sur mon corps. C’est comme entrer dans la mer. Il faut se conditionner. C’est important de respirer. Ça active la circulation sanguine dans tout le corps », décrit-elle.

« Mais quand on en sort, on se sent tellement bien! L’air est frais dans la salle de bain. On se sent oxygéné. Il y a une sensation de bien-être. »


« C’est un réflex reptilien. C’est un mécanisme de défense. »
Jocelyna Dubuc

Utiliser l’eau qui n’a pas passé par le chauffe-eau avant de se rendre au pommeau de douche commande qu’on déprogramme son corps. Au même titre qu’on retire sa main d’une surface chaude, nos réflexes primaires nous empêchent de nous glisser sous un liquide froid, poursuit-elle.

« C’est un réflex reptilien. C’est un mécanisme de défense. C’est physiologique », analyse la femme d’affaires, lors d’un entretien accordé à La Tribune.

« Il faut défaire ce qui a été incrusté dans notre ADN au cours de millions d’années. Notre corps a cette capacité naturelle de se mettre en forme et nous l’avons perdue. Nous avons ce qu’il faut pour être proactifs pour notre santé. Comme avec l’alimentation. »

Jocelyna Dubuc se défend de vouloir faire la promotion des soins offerts à son commerce d’Eastman. Utiliser que l’eau froide pour se laver est à la portée de tout le monde, répond-elle. « Tout le monde a une douche à la maison! », lance-t-elle.

« Nous avons comme perdu confiance en notre corps. Il faut apprendre à s’apprivoiser. L’eau froide est aussi bonne pour le teint du visage. La peau vient d’un beau rosé… »

Endorphines

Une demande faite auprès du CIUSSS de l’Estrie – CHUS indiquait récemment qu’aucun spécialiste de la question ne pouvait répondre aux questions de La Tribune à ce sujet.

Une recherche sur internet permet d’accéder à une multitude de sites web sur le phénomène. On apprend que la douche froide aurait de nombreux bénéfices. Elle favoriserait la production d’endorphines, les hormones du bien-être. Elle entraînerait un afflux électrique important au niveau du cerveau qui agirait comme un antidépresseur naturel. Par ailleurs, l’eau froide préserverait la tonicité de la peau.

Au chapitre de l’esthétique, une douche froide aiderait à conserver la fermeté et l’élasticité de la peau. Une douche chaude aura quant à elle tendance à déshydrater la peau causant un effet flasque et des rides prématurées. 

Des sites conseillent de commencer graduellement, en passant du chaud au froid en prenant sa douche afin d’apprivoiser la technique.